Les élèves zambiens devront désormais apprendre à lire et à écrire un idiome local en plus de la langue officielle du pays, l’anglais, au cours des quatre premières années d’école primaire. Avec 57 élèves en moyenne pour un professeur de primaire, il aurait été difficile d’imposer cette mesure sans aucune préparation. Mais elle fait suite au succès d’un programme gouvernemental de lecture en idiome local, étendu dès 2003 à plus de 4.000 écoles publiques. La démarche était alors optionnelle, il n’était pas obligatoire d’utiliser d’autres langues que l’anglais pour faire cours. Le programme avait malgré tout donné lieu à l’édition de manuels d’apprentissage de la lecture en sept langages différents. La ministre zambienne de l’éducation, Dora Silliya, nuance toutefois : les élèves n’apprendront pas nécessairement dans leur langue maternelle, mais plutôt dans une langue parlée par une vaste majorité de personnes dans chaque région administrative. En effet, ce pays d’Afrique du sud de 11,5 millions d’habitants compte pas moins de 72 langages non-officiels.