Masters de l’enseignement : les débuts

Dès septembre prochain, l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ) ouvrira ses nouveaux masters préparant au métier d’enseignant. Présentation.

Les étudiants souhaitant devenir enseignants vont pouvoir, dès septembre prochain, intégrer un master spécifique dédié aux métiers de l’enseignement à l’UVSQ. Ces nouveaux masters sont ouverts aux titulaires d’une licence ou d’un M1. Ils comprennent, conformément à la réforme, un aspect recherche et une préparation aux épreuves des concours dès le M1, qui se poursuit bien sûr en M2, année où se déroulent les concours. Sept nouveaux masters sont proposés par l’université.

Concrètement, que contiennent-ils ?

Si l’on regarde par exemple la fiche d’inscription pédagogique en M2, parcours Lettre Modernes, on constate, pour cette année décisive pour le futur enseignant, un contenu équilibré entre préparation au concours et séminaires de recherche, avec rédaction et soutenance de mémoire. La pratique accompagnée fait également partie intégrante de la formation sous forme d’un stage de pratique accompagnée en M1 aussi bien qu’en M2.

Les maquettes de l’UVSQ claires et finalisées sont donc un très bon exemple de ce que vont être les futurs masters d’enseignement. Beaucoup d’autres universités lui emboîtent le pas et le site des IUFM vient d’ailleurs de mettre en ligne un annuaire des masters d’enseignement, classés par académies. Il est déjà riche, même si certaines maquettes ne sont pas encore tout à fait complètes.

Des concours tôt dans l’année

Pour cette rentrée de septembre, il faut également garder en mémoire que les concours enseignants se dérouleront beaucoup plus tôt que d’habitude.

La préparation aux épreuves écrites, qui auront lieu entre fin septembre et fin novembre, sera très serrée. Elle se fera parallèlement à un travail de recherche, et la préparation aux oraux d’admission, qui auront lieu plus tard (la date n’est pas encore déterminée) se fera elle aussi parallèlement au travail de recherche et de plus à un stage de pratique accompagnée.

Si l’exemple des maquettes de masters de l’UVSQ est très clair, il est toutefois difficile de ne pas s’interroger sur plusieurs éléments : un étudiant standard pourra-t-il supporter une telle charge de travail ? Comment feront ceux qui souhaitent préparer à la fois le CAPES et l’agrégation (ce qui jusqu’à présent n’était pas si rare) ?

Et pour les recalés ?

Enfin, ceux qui échoueront aux concours, pourront-ils facilement se retourner vers un master de recherche à part entière, afin de ne pas perdre quand même cinq années d’études ?

Cette dernière question est importante : on peut d’ailleurs lire sur le site de l’UVSQ la possibilité pour les étudiants en master d’enseignement de compléter leur formation pour obtenir un M2 de recherche (voir ici dans Perspectives professionnelles)

Il ressort globalement de ces nouveaux cursus que se préparer au métier d’enseignant sera un peu un parcours du marathon, voire un parcours héroïque…

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.