Coup d’envoi du baccalauréat 2010

Comme le veut la tradition, les épreuves de philosophie ont ouvert la session 2010 du baccalauréat.

« Dépend-il de nous d’être heureux ? », « Une vérité scientifique peut-elle être dangereuse ? », « Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir ? »… Quelque 500.000 candidats aux baccalauréats général et technologique ont, comme le veut la tradition, entamé ce jeudi la session 2010 par les épreuves de philosophie.

L’élaboration de ces sujets a débuté il y a presque un an. Des inspecteurs et des enseignants spécialisés, regroupés au sein de commissions, ont conçu et « testé » près de 2000 possibilités pour aboutir, finalement, aux trois sujets proposés aux lycéens de chaque série : deux dissertations et un commentaire de texte.

Si, l’an dernier, le baccalauréat a atteint un taux de réussite record, près de 86%, la philosophie reste une matière redoutée par les candidats, qui la jugent souvent obscure et difficile à réviser : la moyenne obtenue y est faible, comprise chaque année entre 8 et 9. Une enquête réalisée par l’Etudiant ne va pas les rassurer : soumise à dix professeurs différents, une même copie a obtenu des notes allant de 6 à 14 !

Invité de France 2 à l’occasion du début des épreuves, le ministre de l’Éducation a par ailleurs réaffirmé son attachement à l’examen. A ses yeux, «  le bac, c’est un symbole, la première marche vers les études supérieures […] un incontournable de notre système éducatif ». Luc Chatel a donc confirmé qu’il n’était pas favorable à la transformation du baccalauréat en contrôle continu.

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.