Plus de la moitié (58%) des Français sont favorables à une réduction d’au moins deux semaines des vacances scolaires d’été, afin de mieux répartir la charge de travail sur l’année et de réduire le nombre d’heures de classe quotidiennes. C’est l’un des enseignements d’un sondage réalisé les 4 et 5 juin par l’institut LH2, sur un échantillon représentatif de 1.050 personnes de plus de 15 ans, et publié par le gratuit Métro.

Alors que s’ouvre la conférence nationale sur les rythmes scolaires, l’approbation est encore plus nette (71 %) pour une réorganisation des journées, avec des cours le matin et du sport l’après-midi, à l’instar de ce qui se fait en Allemagne. Les résultats sont identiques quelles que soient les catégories de population.

Tout le monde pourra d’ailleurs s’exprimer sur le sujet, puisqu’une vaste consultation nationale devrait être lancée par le biais de débats dans les académies, collèges et lycées. L’avis des Français devrait aussi être sollicité, selon des modalités qui restent à définir.

Parallèlement, les avis scientifiques sur les rythmes scolaires se multiplient et parviennent à des conclusions assez semblables. Hubert Montagner, qui dirige à l’université Bordeaux 2 une unité de recherche de l’Inserm spécialisée dans la psychophysiologie explique ainsi dans La Croix que « l’attention des élèves est en fait maximale entre 9 h 30 et 11 h 30 puis de 15 heures à 16 h 30 ». La plupart des experts s’accordent également pour condamner la semaine de quatre jours.