Injustice sociale : les professeurs pointés du doigt

En ces temps de crise, un vieux constat ressurgit : les enseignants sont les premiers à profiter du système auquel ils participent.

Dans une chronique pour Les Echos, la semaine dernière, Eric Le Boucher semble découvrir une vérité sociologique connue de longue date : les enfants d’enseignants sont ceux qui profitent le mieux du système scolaire. A Polytechnique, un élève sur deux est en effet enfant de prof. Une découverte qui devient une « honte sociale », puis qui dégringole en accusations concernant l’existence d’un « parti scolaire » qui ne songerait qu’à lui-même, au détriment de tout le reste du pays.

Si les enseignants connaissent le mieux le système scolaire, devraient-ils donc cacher leur savoir à leurs enfants ? Font-ils pour autant passer les autres élèves après les enfants de leurs collègues ? Profiteraient-ils de l’état de crise pour agir dans le seul intérêt d’une sorte de complot national qui les lierait tous ? Emmanuel Davidenkoff, directeur de la publication de L’Etudiant, prend la parole sur son blog pour défendre les enseignants face à de telles idées.

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire – VousNousIls.fr 1 bis rue Jean Wiener – Champs-sur-Marne 77447 Marne-la-Vallée Cedex 2.