Unesco : un réseau pour la paix

En valorisant les projets innovants et en favorisant les liens entre les écoles associées des différents pays membres, l’UNESCO mise sur l’éducation pour bâtir un monde de paix.

Depuis 1953, l’UNESCO propose aux établissements scolaires (de la maternelle à l’institut de formation des enseignants, en passant par les écoles primaires et secondaires) d’inscrire dans leur projet d’établissement des actions éducatives pluridisciplinaires à visée internationale et de travailler avec d’autres membres de ce réseau , qui compte 8000 établissements dans le monde, dont 180 français. « L’idée, c’est d’édifier la paix en s’appuyant sur des projets éducatifs innovants impliquant des jeunes et leurs enseignants ; à la fois parce que ce sont les acteurs d’aujourd’hui et de demain, et parce qu’ils sont en mesure de diffuser de bonnes pratiques auprès de leurs parents notamment, explique Béatrice Dupoux, coordonnatrice nationale du réseau des écoles associées à l’UNESCO. Notre objectif est de montrer aux élèves qu’au-delà de leurs différences culturelles apparentes, ils sont porteurs des mêmes valeurs. »

Apprendre et découvrir

« Nous demandons aux établissements de travailler sur les cinq axes suivants : l’éducation au patrimoine, l’éducation à la paix et aux droits de l’homme, l’éducation au développement durable et à l’environnement, l’apprentissage interculturel et l’éducation aux problèmes mondiaux et à la solidarité internationale, précise Béatrice Dupoux. Les actions portées par une équipe d’enseignants s’articulent autour du projet d’établissement. Pour coordonner le réseau et favoriser les échanges en matière d’information et de pédagogie, la Commission française pour l’Unesco a lancé en juin 2009 un site internet qui répertorie les établissements et les actions conduites, et qui propose un centre de ressources, une plate-forme collaborative et un forum ». Tous les ans, une réunion de deux jours rassemble les coordonnateurs de projets des établissements. À cette occasion, des ateliers d’échanges de pratiques, des tables rondes, des rencontres avec des acteurs du monde associatif permettent de redonner du dynamisme et de l’ampleur aux projets. « Les enseignants sont très attachés aux valeurs de paix portées par l’UNESCO. Mais le travail au sein de ce réseau est aussi un levier qu’ils peuvent utiliser pour aborder les programmes avec une cohérence renforcée ou pour remettre des élèves en difficulté dans une logique d’apprentissage. »

Des projets très motivants 

Il faut dire que les sujets sont passionnants. Un partenariat entre une école de Picardie et un établissement marocain a ainsi permis aux collégiens de conduire un projet scientifique sur les zones humides des embouchures de fleuves. Ils ont ainsi réalisé des études sur la faune, la flore, la salinité des eaux ou encore les migrations d’oiseaux. Autre exemple en Polynésie, l’étude du patrimoine local à partir de trois essences d’arbres selon les trois dimensions du développement durable : leurs caractéristiques et leur rôle dans l’écosystème de la forêt, leur intérêt économique, leur valeur symbolique et sociale du point de vue de la culture locale. L’objectif : contribuer, auprès des pouvoirs publics, à inscrire le site au patrimoine mondial… de l’UNESCO !

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.