Etats-Unis : beaucoup d’étudiants trichent sans le savoir

Les étudiants américains seraient de moins en moins conscients de la définition du plagiat. Pour Tracy Mitrano, responsable de la charte informatique de l’université Cornell (état de New York), il faut absolument rappeler aux étudiants les attentes en matière de réflexion personnelle dans leur travail. Les codes de bonne conduite informatique ne signifient plus grand chose, car les technologies de l’information ont trop changé au cours des vingt dernières années. Des sites web comme CourseHero mettent ainsi à la disposition de leurs usagers des résumés de cours, et des sujets de devoirs ou d’examens déjà donnés dans différentes universités du pays, accompagnés de copies notées ou de plans-types. Les étudiants ne se rendent souvent pas compte que l’utilisation de ces services est assimilable à de la tricherie. Le partage de connaissances sur ces sites est tolérable, mais pas la recherche de réponses spécifiques dans leurs annales. La frontière est malheureusement floue – comme dans le cas des étudiants ingénieurs, qui prennent de plus en plus l’habitude de résoudre les séries de problèmes qu’on leur soumet à l’aide de manuels recensant les formules-clés. Ou encore, le problème que posent les cours d’informatique : les travaux pratiques des années précédentes sont facilement accessibles, car réutilisés d’année en année pour éliminer un maximum de « bugs ».


Source : UWIRE – 1er avril

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.