Violence scolaire : réactions mitigées après les états généraux

Les participants aux états généraux sur la sécurité à l'école saluent la qualité des travaux mais regrettent un discours de clôture en décalage.

Président du conseil scientifique des états généraux de la sécurité à l’école, Eric Debarbieux s’est réjoui « d’avancées » dans la politique gouvernementale. Il souligne en particulier l’évolution sur les questions de « formation », de « stabilisation des équipes » et de recherche de solutions à « long terme ».

Côté syndicats, le SE-Unsa évoque des débats « sérieux », « éloignés du sensationnel et de l’émotionnel ». Mais il regrette une conclusion trop axée sur les « figures imposées du sarkozysme : menaces sur les allocations familiales, vouvoiement des élèves, vidéo-protection… ». Le Sgen-CFDT partage cet avis : « les propositions tracées par le ministre dans sa conclusion apparaissent pour certaines nettement en décalage au regard des débats ». Même analyse pour la FSU : « les cinq orientations […] sont en décalage complet avec les attentes exprimées lors de ces journées ».

Ce « décalage » est aussi évoqué par la FCPE, qui « regrette que le ministre n’aille pas assez loin dans la remise en cause de la politique gouvernementale en matière de formation des enseignants ».

Désarroi également ressenti par les lycéens de l’Union nationale lycéenne : « On a eu deux jours de travail positifs. Et le ministre fait des propositions qui vont à l’opposé. La communauté éducative ne s’y retrouve pas ». Enfin, l’opinion de la FIDL est plus tranchée : elle dénonce « une mascarade » et juge que les « deux jours de débat n’ont servi à rien ».

Sources : AFP, 20minutes.fr, lePoint.fr, Libération, le Monde, nouvelObs.com, le Parisien, l’Express.fr, AP

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.