Partis des Bouches-du-Rhône lundi, en voiture, cinq parents et enseignants du collège de l’Estaque, à Marseille, poursuivent leur remontée vers la capitale. Après avoir fait étape à Montpellier, Valence, Grenoble, Saint-Étienne ou Vaulx-en-Velin, leur « Caravane pour l’Éducation » doit arriver ce jeudi soir sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame.

Opposés aux réformes engagées dans l’Éducation nationale et dénonçant ce qu’ils appellent « la casse du système éducatif », les membres de cette caravane ont été rejoints par d’autres parents, au fil de leur parcours. Tous entendent déposer au ministère un cahier de doléances rédigé tout au long du périple.

Depuis le début de la semaine, les protestataires multiplient en effet les rencontres avec d’autres enseignants et parents. « Partout, explique l’un d’eux, on a recueilli les mêmes doléances. Partout on réduit les moyens dans les collèges ; ce sont nos enfants qui sont victimes de cette politique, les enseignements et les heures de soutien ne peuvent plus être assurés correctement ».

Avant de prendre la route, parents et professeurs du collège de l’Estaque avaient campé pendant deux semaines devant leur établissement et mené plusieurs actions locales. N’obtenant qu’un écho limité et n’ayant « aucune idée de ce qui se passait ailleurs », ils ont profité des vacances pour organiser leur déplacement.

Sources : la Provence, Midi Libre, LyonMag.com