Sécurité à l’école : les états généraux débutent demain

Sécurité à l'école : les états généraux débutent demain
A la veille de l'ouverture des états généraux sur la sécurité à l'école, le ministère fait connaître sa position.

Scientifiques, représentants du monde éducatif, d’associations et du gouvernement se rencontrent à partir de demain matin, mercredi, et jusqu’à jeudi soir, dans le cadre des « états généraux de la sécurité à l’école », pour répondre « concrètement » à la violence en milieu scolaire et mettre en place des actions susceptibles de faire consensus pendant plusieurs années.

Dans une interview accordée au Parisien/Aujourd’hui en France, Luc Chatel se prononce d’ores et déjà en faveur d’un éventail plus large de sanctions contre les auteurs de tels actes. Pour lui, « il est clair que nous ne sommes pas bien armés, en France, dans notre dispositif de sanctions : elles ne sont ni assez graduées ni suffisamment compréhensibles pour les élèves ». Le ministre de l’Éducation préconise donc l’adoption « d’un système plus transparent, […] qui réponde tant au manque de respect à un professeur qu’à un cas de racket violent ».

Après y avoir été reçu en fin de semaine dernière, le secrétaire général du SE-Unsa estimait cependant que le ministère « semble prendre le chemin de la prévention plutôt que celui de la sanction ». Quant à Éric Debarbieux, le président du conseil scientifique et de suivi de ces états généraux, il rejette par avance « schémas simplistes » et « dramatisation excessive ».

Selon le ministère, collèges et lycées ont recensé en moyenne 10,5 incidents graves pour 1.000 élèves en 2008-2009, en baisse par rapport aux 11,6 de l’année précédente.

Sources : AFP, AEF, AP, ActuaLitté.com, le Parisien, le Télégramme, France 3, le JDD.fr, les Dernières nouvelles d’Alsace, le Monde

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.