Appelé à se prononcer hier, mercredi, sur les programmes qui seront appliqués dans les lycées d’enseignement général à partir de la rentrée prochaine, le Conseil supérieur de l’Éducation a rejeté celui de sciences économiques et sociales par 42 voix contre, 12 abstentions et 7 voix pour.

La FCPE, première fédération de parents, déplore notamment que la famille et la démographie n’y soient pas suffisamment évoquées. Suite aux nombreuses critiques des spécialistes, le ministère avait déjà accepté d’ajouter les notions de chômage et de pouvoir d’achat à son projet.

Le programme d’histoire, également critiqué lors de sa première présentation, a en revanche été adopté, de même que ceux de plusieurs autres matières : méthodes et pratiques scientifiques (enseignement d’exploration pour la seconde), mathématiques (première et terminales ES et S), physique-chimie (seconde), éducation physique et sportive (seconde) et langues vivantes (seconde).

Ce jeudi, c’est la réforme des voies technologiques des séries STI (Sciences et technologies de l’industrie), STL (Sciences et technologies de laboratoire), et STAA (Sciences et technologies des arts appliqués), qui doit être soumise à l’appréciation du CSE.

Ses 97 membres représentent l’ensemble du monde éducatif : enseignants, autres personnels, parents, lycéens, étudiants, collectivités, associations… Le rôle du Conseil est purement consultatif, le ministère de l’Éducation n’est donc pas tenu de suivre ses avis.

Sources : AFP, le Monde, ActuaLitté.com