Erroc : dans Les Profs, les enseignants sont de vrais héros de BD

Erroc, auteur des BD Les Profs nous explique comment cette série est née. Alors que le 13e tome sortira à l’automne prochain, après plus de dix ans d’un succès jamais démenti, Erroc nous livre sa vision des enseignants -et celle des enseignants sur Les Profs

Pourriez-vous en quelques mots vous présenter ?

Je suis Erroc, auteur de la série de BD humoristiques Les Profs publiées chez Bamboo Edition. Erroc est l’anagramme de Corre, mon vrai nom, je m’appelle Gilles Corre. Je fais de la BD depuis 20 ans, mais avant Les Profs, je travaillais surtout dans la presse, et je faisais des scénarios avec des personnages qui n’étaient pas les miens, comme par exemple dans Le Journal de Mickey. La série Les profs est ma première grosse série de BD, que j’ai créée avec mon collègue Pica (le dessinateur de la série ndlr), il y a une dizaine d’années.

Comment est née l’idée de cette série ?

Nous réfléchissions depuis longtemps à un projet avec mon collège Pica, et un jour, l’idée m’est venue car j’habitais à côté d’un collège en banlieue parisienne. Or parmi mes voisins, certains étaient enseignants dans ce collège et nous discutions souvent ensemble. J’ai véritablement été imprégné par cet univers et là le déclic s’est fait. De plus, il y avait beaucoup de BD mettant en scène des enfants, mais jamais d’enseignants. Au départ, je ne voulais même pas faire apparaître d’élèves, pour rester vraiment centré sur les profs. Mais graphiquement, sans les salles de classe, cela risquait d’être monotone. Avec Pica, nous avons décidé que les histoires se passeraient dans un lycée moyen, non situé géographiquement. Nous avons aussi convenu que l’endroit ne changerait pas au fil des BD, ni les personnages. Ils ne vieillissent d’ailleurs pas, ni les élèves. Nous voulions avoir de vrais héros de BD, et pour que les lecteurs s’y attachent, ils devaient absolument rester les mêmes.

Comment avez-vous concrètement travaillé avec Pica ?

J’ai écrit de petits scénarios, puis je les ai proposés à Pica qui a tout de suite été séduit par l’idée de faire quelque chose sur les enseignants. Nous nous sommes lancés, sachant que ni l’un, ni l’autre nous n’étions enseignants. Et il se trouve que le succès a été immédiat, et ne s’est pas démenti depuis plus de dix ans (il sort un album par an ndlr), puisque nous sortons le 13e tome à l’automne prochain. Et que notre série représente les plus grosses ventes de notre éditeur !

Ne venant pas du monde de l’éducation, où avez-vous trouvé l’inspiration pour créer vos personnages, très précis et très représentatifs des différents profils d’enseignants présents dans un établissement ?

Tout d’abord, il y a les souvenirs d’école. Puis, comme j’ai des enfants, en tant que parent d’élève, j’ai aussi été en contact avec cet univers. Enfin, il y a les médias : l’éducation est omniprésente dans l’actualité. Mais j’ai tout inventé, en partant de stéréotypes de profs, le bon, le mauvais, le dépressif… et en les exagérant un peu. Le seul personnage partant de la réalité, c’est le prof d’EPS, un de mes anciens voisins, devenu depuis un ami, et qui apprécie beaucoup la série. Et ce qui m’intéresse le plus, c’est le côté salle des profs, parce que c’est ce que l’on n’a pas connu quand on était élève… Et lorsque j’ai imaginé les premières BD, je n’avais jamais mis les pieds dans une salle des profs. Par la suite, j’y suis allé plusieurs fois, à l’occasion de séances de dédicaces.

Vous allez sortir le 13e tome en octobre, n’envisagez-vous pas de faire une histoire longue* ou même un film ?

Je me dis que si je fais une histoire longue, je vais me sentir obligé de faire intervenir tous les personnages, qui sont nombreux. Or il y a une bonne dizaine de personnages-piliers. Dans la série, on les voit tour à tour dans les différents épisodes, mais dans une histoire longue, s’ils doivent tous apparaître à la fois, je crains que l’histoire ne soit fabriquée pour cela. Mais j’y réfléchis. Pour le film, le projet en vue n’a pas abouti pour l’instant. Par contre, j’ai écrit un roman jeunesse illustré par Pica, autour du personnage de Boulard, le cancre dans Les Profs. C’est lui qui raconte ce qui se passe dans son lycée, et on retrouve bien sûr tous les profs de la série.

Vous rencontrez le succès auprès du grand public et les enseignants vous lisent-ils et comment vous perçoivent-ils ?

Lors des séances de dédicaces dans les établissement scolaires, j’ai toujours un bon accueil. Je fais aussi des interventions dans les écoles et dans les médiathèques, et j’ai pu constater que nos BD y étaient connues et appréciées. Comme notre regard de toute manière est bienveillant, je ne pense vraiment pas que nous soyons mal perçus par la communauté enseignante.

Vous êtes vraiment recommandé par le ministre de l’Education nationale comme cela est écrit au dos des albums des Profs ?

Non, c’est pour rire !

Pour conclure, un petit mot pour les enseignants ?

Les profs que j’ai rencontrés étaient des gens motivés, fatigués parfois, mais motivés. Ils souffrent malheureusement d’une mauvaise image, injustifiée. Même dans les collèges dfficiles où je suis intervenu, la majorité ne baissait pas les bras. 
  
*Chaque BD des Profs est une successsion de planches sur lesquelles une histoire tient sur une page 

Photo copyright Laurent Mélikian pour Bamboo Edition

Partagez l'article

Google

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.