Enseignement : réflexions sur l’apprentissage

« L’apprentissage du métier d’enseignant ». C’est le titre d’un dossier d’actualité récemment mis en ligne sur le site de l’INRP*, l’Institut national de recherche pédagogique. Quels enseignements en tirer en pleine réforme de la formation des enseignants ? Éléments de réponse avec Annie Feyfant, sa rédactrice.

Quelle a été votre méthode de travail ?

Pendant environ trois mois, j’ai sélectionné et étudié des travaux de recherche consacrés à l’apprentissage du métier d’enseignant en France et dans divers pays : Belgique, Irlande, États-Unis, Angleterre, Écosse, Allemagne… Les travaux sur le sujet sont tellement nombreux que j’ai dû commencer par faire un tri.

Travaillant dans le cadre d’un dossier d’actualité, je me suis essentiellement cantonnée à la littérature récente, postérieure à 2005, en conservant tout de même quelques références à des textes plus anciens, pour étayer mon propos. Même si mes a priori sur la question ont inévitablement influencé la sélection, ce que livre le dossier n’est donc pas le reflet d’une opinion personnelle, mais la synthèse de l’analyse d’une centaine de documents, dont la moitié environ est référencée dans le dossier.

L’un des principaux enjeux semble résider dans le lien entre théorie et pratique…

Il y a deux niveaux d’apprentissage. Le premier vise à acquérir des savoirs pour la pratique, des connaissances théoriques tirées de la recherche, des observations des spécialistes sur le terrain. C’est ce qui servira avant d’exercer le métier. Le second permet d’intégrer des savoirs de la pratique, des savoirs d’expérience qui serviront pendant l’exercice du métier : comment gérer la classe, travailler avec l’élève… ?

L’idéal consiste évidemment à acquérir ces deux types de compétences simultanément. Mais le problème réside effectivement dans le lien entre les deux domaines.

Pensez-vous la réforme en cours susceptible d’améliorer les choses ?

Ce dossier d’actualité, dont le titre n’est pas anodin, n’a pas pour ambition de répondre aux questions portant sur la réforme en cours, sa mise en place et les effets attendus. Faire un état de l’art des travaux de recherche permet peut-être d’éclairer le débat suscité par cette réforme : comment l’apprentissage disciplinaire, la didactique et cette pratique de terrain à acquérir avant de se retrouver devant les élèves vont-ils s’articuler et surtout quelle efficacité attendre d’une durée des stages plus courte ?

Votre dossier suggère des pistes à explorer…

J’ai par exemple retenu l’idée d’ « alternance intégrative** », qui permet de travailler un peu plus sur le terrain en établissant un lien avec l’apprentissage théorique. La mise en place de tuteurs, qui accompagnent véritablement l’enseignant novice, relève un peu du même esprit. Titulaire d’un Capes de professeur documentaliste, j’en ai d’ailleurs moi-même mesuré l’intérêt pendant mon année de stage.

Autre enseignement des travaux, en particulier anglophones, que j’ai étudiés : l’échec de la standardisation. Il ne saurait être question de reproduire partout les mêmes méthodes, d’appliquer des modèles qui fonctionnent ici, mais peut-être pas là.

Mais une fois réalisé le diagnostic, je n’ai pas vraiment trouvé de textes proposant une nouvelle organisation des contenus, une alternative à ces modèles supposés répondre à toutes les questions.

Propos recueillis par Patrick Lallemant


* Ce dossier peut être
consulté sur le site de l’INRP. 
** Alternance entre stages en responsabilité et apprentissages didactiques et pédagogiques en centre de formation

Les textes sur lesquels vous avez travaillé évoquent-ils la formation continue ?

Pratiquement pas. Depuis la publication du dossier, j’ai d’ailleurs essayé de poursuivre mon travail, dans le cadre d’une évaluation de la formation continue des enseignants. Mais on trouve assez peu de documents à ce sujet, aussi bien en anglais qu’en français. Pourtant, la réforme aura forcément un impact à ce niveau également.

Partagez l'article

Google

1 commentaire sur "Enseignement : réflexions sur l’apprentissage"

  1. segolu  28 août 2010 à 8 h 11 min

    Chère collègue,
    Vous semblez oublier qu’un enseignant doit:
    – réussir à s’insérer dans une équipe
    – savoir accueillir parents et élèves, y compris au CDI
    – ouvrir « sa » classe sur la cité…etc
    Va-t-il acquérir ces compétences auprès d’un tuteur si bon soit-il? Bonne rentréeSignaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.