Les attaques contre l’éducation se multiplient

Les attaques contre l'éducation se multiplient
Selon l'Unesco, établissements scolaires, enseignants et élèves sont de plus en plus souvent la cible d'attaques pour des motifs idéologiques.

Les attaques menées pour des motifs politiques ou idéologiques contre des établissements scolaires, des enseignants ou des élèves ne cessent de se multiplier dans le monde. C’est le cri d’alarme que lance l’Unesco dans un rapport intitulé « L’éducation prise pour cible 2010 ».

Ce document, le second de ce type, démontre clairement que les démolitions d’écoles et l’assassinat d’élèves ou de professeurs ne constituent pas des phénomènes exceptionnels ou isolés. Entre 2007, année où avait été publié le premier rapport, et juillet 2009, ces attaques contre le secteur de l’éducation ont été enregistrées dans au moins 32 pays.

Les violences contre les élèves et les enseignants sont notamment en hausse en Afghanistan, au Pakistan, en Inde et en Thaïlande. Mais le texte cite également l’Argentine, le Bangladesh, le Brésil, la Chine, la Colombie, l’Éthiopie, le Honduras, l’Iran, le Népal, le Sénégal, la Somalie, le Soudan, la Turquie, la Zambie ou le Zimbabwe.

Ces actes, qui portent souvent la marque de groupes armés rebelles, sont aussi parfois commis par des armées régulières. Le texte aborde également la question des enfants soldats : ils seraient 250.000 dans le monde. Les enlèvements ont en effet souvent pour objet de procéder à des recrutements forcés ou de réduire des jeunes filles en esclavage.

L’étude en appelle à l »implication des communautés pour défendre les écoles. Elle souhaite également la création d’un observatoire mondial. Les Nations Unies manquent en effet de données fiables pour avoir une idée plus précise de son ampleur.



Sources : unesco.org, un.org

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire – VousNousIls.fr 1 bis rue Jean Wiener – Champs-sur-Marne 77447 Marne-la-Vallée Cedex 2.