Le Conseil général des Alpes-Maritimes vient d’annoncer la création, en liaison avec l’Éducation nationale, d’une « école des parents » destinée à venir en aide aux familles qui en éprouveraient le besoin. Par cette structure, des enseignants et des travailleurs sociaux aideront, à partir de la mi-février, les parents à mieux connaître le règlement de l’école et son fonctionnement. Lorsque le besoin s’en fera sentir, des cours d’alphabétisation accompagneront ce soutien.

Pour Eric Ciotti, le président UMP du Conseil général, il s’agit d’ « une expérience unique en France ». Une Fédération des Écoles des parents et des éducateurs (Epe) regroupe pourtant 36 associations agréées et une union régionale, couvrant 45 départements et 17 régions.

L’initiative niçoise présente, il est vrai, une spécificité. Elle s’accompagnera de la signature dans les prochains mois d’une centaine de « Contrats de responsabilité parentale ». Créés dans le cadre d’une loi de 2006 peu appliquée jusqu’à présent, ces CRP imposent notamment un suivi aux familles dont les enfants multiplient les absences scolaires.

Ils prévoient un « accompagnement social » pour épauler les parents en difficulté et, si ces derniers refusent de collaborer, peuvent aboutir à la suspension des allocations familiales. Selon Éric Ciotti, les onze CRP déjà signés dans le département ont donné des « résultats très favorables » : huit élèves sur les onze concernés auraient repris le chemin de l’école.

Sources : AFP, ActuaLitté.com, le Télégramme, l’Alsace, France 3, ecoledesparents.org