Nicolas Sarkozy a présenté hier, lundi, ses vœux au monde de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la recherche. A cette occasion, le chef de l’État a abordé de nombreux thèmes d’actualité.



Au lendemain de la mort d’un adolescent poignardé dans son lycée, il a notamment réaffirmé sa volonté de « sanctuariser » les établissements scolaires et de « tout mettre en oeuvre pour empêcher que de tels actes se reproduisent ». Tout en écartant l’idée de quotas « autoritaires », le président de la République a également réaffiché sa détermination à imposer davantage de diversité aux grandes écoles, au besoin par des mesures contraignantes.

Enfin, un an après un discours très controversé, Nicolas Sarkozy a rendu un hommage appuyé aux enseignants et aux chercheurs, dont il a longuement vanté les capacités « à comprendre les enjeux » et à « s’adapter ». « Je sais que je peux compter sur vos compétences et sur votre énergie pour que notre pays conforte sa place de premier rang dans la recherche mondiale », leur a-t-il déclaré.

Les syndicats ont globalement apprécié le changement de ton d’un discours jugé moins caricatural et moins provocant. Snesup, FSU, Sgen-CFDT et Unsa-Education ont toutefois unanimement dénoncé « l’autosatisfaction » du chef de l’Etat et regretté l’absence de perspectives nouvelles.

Sources : AFP, ActuaLitté.com, Elle.fr, nouvelObs.com, AP, le Monde, France Info, Europe 1, leJDD.fr, EducPros.fr, les Dernières Nouvelles d’Alsace, Métro, les Échos, France-Soir, le Figaro, l’Express.fr