L’école en Corée du Sud par Julien

Julien Gayet, jeune instituteur, parti le 24 août de France pour faire le tour du monde des écoles à vélo, a sympathisé avec des lycéens coréens lors de son passage en Turquie. Ils lui ont décrit leur système éducatif.

A l’école primaire en Corée du Sud

C’est à 7 ans que l’enfant fait sa première rentrée. Auparavant, il est allé au Kinder Garten qui est privé, et si les parents ne peuvent payer, il est resté à la maison.
L’école primaire est publique et dure 5 ans. L’enfant rentre au collège pour y passer 3 ans. Puis, il va au lycée où il étudie 3 ans également. Dans sa première année d’écolier, il va à l’école 4h par jour, puis 5h les années suivantes.
Les semaines comptent 5 jours d’école (du lundi au vendredi) ou 6 jours deux fois par mois (du lundi au samedi). Il peut avoir un seul professeur ou plusieurs spécialisés (cela dépend de l’école). Ils sont environ 35 élèves par classe.

Au collège

Au collège, certains professeurs sont violents avec les élèves qui manquent de respect, qui se battent…Parfois le règlement interne interdit tout châtiment corporel, mais ce n’est pas toujours le cas.
Après les cours, les élèves ont la possibilité de faire du sport pour défendre les couleurs de l’école.
Les cours commencent à 9h, mais les élèves doivent être présents à 8h20 pour 40 minutes d’étude. Ils ont 11 matières dans leur programme : mathématiques, sciences, histoire-géographie, arts-musique, informatique, anglais, coréen, sociologie, technologie, chinois (seulement les racines des mots, sur lesquelles a dérivé le coréen) et EPS. Les cours durent 45 minutes et sont suivis de 10 minutes de pause.
L’année scolaire est divisée en 2 semestres, chacun a son examen (noté sur 100).
L’année scolaire débute en mars (autour du 2) pour se terminer en février (autour du 12). Entre temps, du 23 juillet au 1er septembre, les élèves sont en vacances, puis du 23 décembre au 5 février.



Au lycée

L’enseignement au lycée est beaucoup plus soutenu. Il y a une forte pression pour obtenir les meilleures notes afin d’intégrer une bonne université. L’emploi du temps des lycéens commence dès 6 h : ils se rendent au lycée pour étudier en autonomie pendant 3 h. A 9 h les cours avec les professeurs débutent et se terminent à 19 h. Les 4 heures suivantes sont dédiées à l’étude en autonomie. Puis, pour les plus fortunés, de 19 h à 2 h (du matin !), il y a « l’academy », institut de cours privés. Au lycée, il y a un examen appelé « Sou Hak Nung Yok », qui serait l’équivalent de notre baccalauréat.

Le point de vue d’Itkae

Itkae, un des lycéens coréens avec lesquels Julien a sympathisé, souhaiterait faire des études de philosophie à l’université.
Selon lui, le système est complètement fou. « Il y a beaucoup de stress. Il faut toujours étudier plus, pour obtenir les meilleures notes qui permettront d’intégrer une université à Séoul ». « Je sais qu’une bonne université donne de bonnes connaissances, poursuit-il. Mais en Corée, c’est différent. Le rêve de chaque étudiant est de rejoindre une bonne université, répondant aux attentes des parents et des professeurs… ». « Bien sûr, étudier, c’est bien, mais en Corée, on nous enseigne juste à mémoriser. Pas de pratique, pas de philosophie. Oui, le système coréen n’a pas de philosophie ! » s’emporte-t-il avant de continuer :  « Oh, je me trompe ! Ils ont une philosophie : les bonnes notes font les bons étudiants. On nous évalue juste par les notes. C’est une chose complètement folle. Après le dernier examen pour entrer à l’université, certains Coréens se suicident du fait de leurs notes. C’est vraiment trop triste… ».

Partagez l'article

Google

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.