Le Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche (Cneser) a rejeté la circulaire de cadrage sur la réforme de la formation des enseignants. Le texte présenté par le ministère a été refusé par 35 voix parmi les présents, contre trois votes favorables et une abstention.

Le Cneser est composé de 69 membres : la ministre de l’Enseignement supérieur , des représentants des présidents d’université, des enseignants, des étudiants, du personnel non-enseignant et des forces politiques, économiques, sociales et culturelles.

Pour Stéphane Tassel, secrétaire général du Snesup-FSU, il s’agit d’ « un signal extrêmement clair de la communauté universitaire. Nous voulons une remise à plat du projet de réforme ». Aux yeux de François-Loïc Pichard, vice-président de la Fage, la circulaire est trop vague. La deuxième organisation étudiante souhaite un texte « plus directif, pour que les universités présentent des formations pas trop disparates sur le territoire pour préparer à des concours qui seront nationaux ».

Le Cneser ne jouant qu’un rôle consultatif, le texte rejeté sera toutefois publié au Journal officiel avant la fin de l’année. Selon le ministère, « l’étape suivante est maintenant, pour les universités, de construire des masters adaptés à cette circulaire. L’esprit du texte est de fournir un cadrage national, tout en respectant l’autonomie des universités. Nous faisons confiance aux universités pour préparer des masters de qualité, adaptés aux métiers de l’enseignement ».

Sources : AFP, AEF, educPros.fr, le Monde