Tout au long des cinq années d’école primaire, dans le cadre des trois heures hebdomadaires consacrées aux arts visuels et à la musique, ce sont les maîtres qui, sous l’autorité des inspecteurs d’Académie et des inspecteurs de l’éducation nationale (IEN), épaulés par des conseillers pédagogiques spécialisés, assurent cet enseignement.

Le premier cycle du primaire

Jusqu’à la fin du CE2, l’enfant confirme puis élargit les compétences acquises en maternelle. Pendant ces trois ans1, l’éducation musicale se caractérise avant tout par la recherche d’un équilibre entre le plaisir de faire de la musique et des activités mises au service d’apprentissages précis.

L’écolier apprend ainsi chaque année à interpréter de mémoire une dizaine de chansons, écouter les autres, produire des rythmes simples avec un instrument, exprimer et justifier ses préférences, reconnaître et nommer quelques œuvres, les mettre en relation les unes par rapport aux autres…

Enfin, parallèlement à l’écoute d’œuvres musicales pour elles-mêmes, l’enseignement doit aider l’élève à tisser un réseau de liens avec diverses activités (découverte d’un pays, étude d’une période historique, sensibilisation à une langue…) afin de se constituer les bases d’une véritable culture humaniste.

En CM1 et CM2 Les deux années suivantes permettent d’approfondir ces acquisitions. La culture vocale, par exemple, continue de se développer par la pratique régulière de jeux vocaux et l’apprentissage de chants diversifiés, en canon, à deux voix, en petits groupes ou en formation chorale. Le répertoire s’élargit, les pratiques instrumentales prennent la forme de jeux rythmiques sur plusieurs instruments différents, qui peuvent être fabriqués en lien avec l’initiation technologique. Tous ces acquis prennent vie dans la réalisation de projets musicaux, que peuvent soutenir des intervenants extérieurs.

Au collège

A partir de la 6ème2, l’heure hebdomadaire d’éducation musicale est assurée par des professeurs spécialisés et peut se résumer en quatre verbes : chanter, écouter, jouer, inventer. Elle vise à permettre aux élèves de s’approprier un mode d’expression essentiel dans leur vie, éveiller leur curiosité et affiner leur capacité d’invention et d’expression.

Un répertoire diversifié est étudié et interprété chaque année, souvent en lien avec d’autres disciplines. L’étude d’œuvres d’époques et de genres différents permet d’établir des repères dans le temps et l’histoire de la musique. Les pratiques instrumentales font appel aux nouvelles technologies.

La classe de 3ème synthétise l’ensemble des apprentissages assurés depuis l’école élémentaire, pour que les élèves qui le souhaitent puissent poursuivre leur formation musicale au lycée. Dans la plupart des collèges, une chorale complète et approfondit la rencontre des adolescents avec la musique.

Patrick Lallemant

(1) Les nouveaux programmes du primaire intègrent l’éducation musicale.
(2) L’arrêté du 9 juillet 2008 renvoie vers les
programmes officiels du collège.