Grippe A : pas de mesures pour les enseignants ?

"Les enseignants ne sont pas concernés par la vaccination et les rectorats n'ont rien prévu pour les personnels à risque et les femmes enceintes".

C’est une des conclusions de la conférence de presse que donnait le SE-Unsa mardi dernier sur la santé des enseignants. Le Sgen-CFDT allait dans le même sens, le même jour, en écrivant dans un communiqué que « dans l’Education nationale, aucune consigne n’avait été donnée concernant les personnes à risque dans les établissements alors qu’il était évident que les personnels souffrant de maladie chronique ou les enseignantes enceintes, étaient exposés à un risque certain ». Et le syndicat de souligner l’incohérence de cette situation, tandis qu’en entreprise des mesures spécifiques existent bien en cas de risque et de contagion.

Comment expliquer un tel « silence radio » -pour reprendre les termes du Sgen-CFDT- ? L’AEF synthétise l’analyse des syndicats : gérer les remplacements d’enseignants absents serait un trop grand casse-tête et par ailleurs, le ministère préfère éviter avoir affaire au fameux « droit de retrait » des enseignants, qu’ils pourraient exercer s’ils sont sujets à risque.

Les enseignants de surcroît ne peuvent, dans ce contexte d’épidémie, raisonnablement s’appuyer sur une médecine du travail digne de ce nom. Le syndicat SE-UNSA a présenté cette semaine sur son site les résultats d’une enquête sur la santé des enseignants. Ils sont sans appel : « 79,5 % des enseignants ayant eu un problème médical estiment que l’administration n’a pas pris en compte leur problème ». Le quotidien Les Echos rapportait hier, outre ces chiffres, les propos de la secrétaire nationale du syndicat, dans un article intitulé « Enseignants : un suivi médical très insuffisant »: « Soyons clair, il n’y a pas de médecine du travail dans l’Education nationale ».

Enfin, globalement, les enseignants ne font pas trop confiance à la vaccination : notre sondage montre ainsi, sur 750 votants, que 71% d’entre eux ne veulent pas se faire vacciner contre la grippe A.

Ce qui tombe plutôt bien, le ministre de l’Education nationale ayant rappelé hier sur RMC que « les enseignants n’avaient pas été définis comme public prioritaire » dans le cadre de la campagne de vaccination…

Partagez l'article

1 commentaire sur "Grippe A : pas de mesures pour les enseignants ?"

  1. macaron  7 décembre 2009 à 10 h 27 min

    comme d’habitude, le gouvernement a toujours beaucoup de considération pour les enseignants…Signaler un abus

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.