Une journée nationale d’action, la première depuis la rentrée scolaire et depuis l’arrivée de Luc Chatel au ministère, est organisée aujourd’hui, mardi, dans l’éducation et l’enseignement supérieur. La FSU, le premier syndicat enseignant, la FERC-CGT et SUD-éducation souhaitent s’opposer aux « attaques contre le service public et laïque d’éducation ». Le Snesup-FSU, principal syndicat d’enseignants-chercheurs, et l’Unef, première organisation étudiante, se sont joints au mouvement.

Des manifestations sont prévues dans les plus grandes villes de France : Paris, Marseille, Nice, Toulouse, Lille… Les syndicats dénoncent en particulier les 16.000 suppressions de postes programmées dans le budget 2010 de l’Éducation nationale – 50.000 en cinq ans, la dégradation des conditions de travail, ainsi que les modalités des réformes du lycée et de la formation des enseignants.

Dans le primaire, les déclarations préalables de grève doivent être déposées au moins 48 heures à l’avance. Le Snuipp-FSU table sur près d’un tiers des enseignants en grève (31%), avec d’importantes variations selon les départements. La Drôme, la Haute-Vienne et la Seine-Saint-Denis (55% de grévistes), les Alpes-Maritimes, la Creuse, l’Indre-et-Loire et les Landes (50%) enregistrent les plus forts taux de participation. De son côté, le ministère estime à 20% environ, la proportion de grévistes dans les écoles maternelles et élémentaires. Le Snes, enfin, estimait en fin de matinée le taux de grévistes dans le secondaire à 40%. 

Sources : AFP, le Monde, la Voix du Nord, Ouest-France, les Echos, 20minutes.fr, Europe 1, France Soir, lePoint.fr, France Info, nouvelObs.com, France2, la Tribune, l’Express.fr, RTL, le Figaro.fr, Métro.fr