Installé mardi 17 novembre par Valérie Pécresse et Martin Hirsch, le groupe de travail chargé de « conduire la réflexion sur l’allongement de l’année universitaire » devra élaborer un cahier des charges « permettant de mettre en place une labellisation des universités pouvant faire bénéficier leurs étudiants du dixième mois de bourse ».

En réponse à la polémique naissante sur le nombre de bénéficiaires de ce dixième mois, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a précisé qu’il pourrait être versé « à un maximum d’étudiants, voire à tous les étudiants si possible ». Pour Valérie Pécresse, l’année dure déjà dix mois en raison de « la généralisation des stages d’été et de l’harmonisation européenne des diplômes ».

Le groupe de travail devra notamment dresser un état des lieux de la durée réelle de l’année universitaire « université par université, filière par filière, parce qu’il y a une hétérogénéité très grande des cursus ».

Ce groupe sera présidé par Patrick Hetzel, directeur général pour l’enseignement supérieur et l’insertion professionnelle. Y seront représentés la Conférence des présidents d’université, des organisations étudiantes représentatives et le Centre national des œuvres universitaires et scolaires.

Les conclusions seront rendues à la « fin du printemps prochain ».

Ce groupe de travail fait suite à l’annonce du plan « Agir pour la jeunesse » par Nicolas Sarkozy le 29 septembre dernier.

Sources : le JDD.fr, le Figaro.fr, e-tud.com, actualitte, le Nouvel Obs