Tour du monde des écoles à vélo : Julien nous écrit de Roumanie

Julien Gayet, jeune instituteur, parti le 24 août de France pour faire le tour du monde des écoles à vélo, est arrivé en Roumanie. Il nous adresse ses notes de voyage.

Julien a rencontré Oana, une professeure de français, dont c’est la deuxième année d’enseignement. Elle est présente 18h par semaine devant les élèves. Le système de notation est le suivant : pour l ‘école primaire : système national (insuffisant, suffisant, bien, très bien) et pour le collège et le lycée, des notes de 1 à 10. On compte 25 élèves environ par classe, et 2h par semaine d ‘enseignement de français en collège et lycée.



Les élèves roumains



Les élèves ont une classe fixe, ce sont les enseignants qui changent de salle. Le matin, les élèves de l’école primaire occupent les salles de l’établissement (de 8h à 13h du lundi au jeudi-vendredi jusqu’à 11h-avec 3 pauses de 10 minutes ) et l’après-midi, c’est au tour des collégiens d’avoir cours (13h – 19h). Les élèves portent l’uniforme, afin d’effacer les différences sociales. L’uniforme comprend une chemise blanche, un gilet orange, un pantalon sombre. Pour les filles, une robe avec la chemise blanche.
On note plus d’attention qu’en France portée aux élèves en difficulté. On leur demande de tenir un cahier- journal, de présenter une programmation de l’année, et de faire des fiches de préparation. Les enseignants ont par ailleurs des réunions régulières en dehors du temps scolaire qui ne sont pas rémunérées.



Formation continue et réforme



Ils bénéficient aussi d’une formation continue. Par exemple, en tant que professeur principal, Oana doit suivre la formation de « conseiller d’orientation ». Il y a une réforme qui doit se mettre en place dès cette année scolaire : elle prévoit 10% du salaire en prime de professeur principal. D’autre part, le baccalauréat va passer de 6 matières à 3. Les programmes sont nouveaux depuis cette rentrée scolaire.

Et le français ?


 


Oana livre à Julien sa vision de l’enseignement du français en Roumanie :
« Le français a eu son temps de gloire dans le passé, Bucarest était surnommé « le Petit Paris ». Il était élégant de s’exprimer dans cette langue. C’est resté une langue littéraire, langue de l’aristocratie. A présent, l’anglais s’est imposé. L’Alliance française et notre ambassade travaillent pour rendre le français populaire. Actuellement, certains élèves utilisent le français pour se moquer. Mais les professeurs font des efforts pour que cette langue regagne une meilleure considération chez les élèves. Actuellement, l’anglais est très utilisé, il y a un besoin d’utiliser une autre langue (car il y a beaucoup de Roumains qui travaillent en Europe de l’Ouest). Je veux être optimiste pour l’avenir de la langue française en Roumanie ».

Pour devenir enseignant en Roumanie

La formation des enseignants se déroule de la façon suivante : il y a une possibilité de passer le concours après le lycée, mais en tant que non « qualifié » avec une paye qui est très faible. Sinon, la formation comporte 3 ans d’études à l’université (cours de pédagogie, psychologie de l’enfant, didactique), puis le concours qui permet d’être « qualifié ». Le master quant à lui permet d’enseigner au lycée. Les enseignants roumains gagnent 200 € environ par mois. Le taux de réussite au concours est de 50%. Ceux qui réussissent le concours sont classés par rapport à leur note. Les choix de postes se font en fonction des rangs, à la criée. Entre 7 et 10, ils sont titulaires et participent au « 1er mouvement ». Entre 5 et 7, ils sont « suppléants » et choisissent leur poste au « 2ème mouvement », et ne seront pas titulaires.



Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.