Quand les écoliers inventent leur ville idéale

Lors de l’année scolaire 2008-2009, une classe de CE2 du XIXe arrondissement à Paris a réalisé un ouvrage traitant des problématiques environnementales en Europe, Bleueville. Un projet soutenu par la Commission européenne.

Griseville est touchée par un mal contemporain : la pollution. La situation y est telle que ses habitants préfèrent la déserter. Un garçon de 9 ans, Arthur, prend conscience de la situation et décide d’agir. Il se lance alors dans un tour d’Europe pour chercher « les bleus » qui manquent à sa grise ville. Tel est le point de départ de Bleueville, un ouvrage d’une trentaine de pages. Derrière le récit de ce voyage initiatique fictif s’est joué un tout autre scénario, bien réel celui-ci. Les acteurs principaux : une classe de CE2 de l’école de la rue Compans, à Paris (XIXe), et leur enseignante.

Un livre placé sous le signe de l’Europe

« Mon but était que l’on écrive une histoire sur le thème de l’environnement et du voyage », explique Sandrine Teboul, institutrice de la classe auteur de Bleueville. Habituée à travailler tous les ans sur l’Europe avec ses élèves, l’enseignante a, l’an dernier, placé le Vieux continent au cœur de l’année scolaire. En plus de l’histoire, la géographie et l’éducation civique, la réalisation de Bleueville a permis aux élèves de travailler l’écriture, la lecture, les arts plastiques et l’éducation au développement durable. « Pour chaque partie, je leur donnais la première phrase et des mots de vocabulaire. La structure leur était imposée mais ensuite ils laissaient libre cours à leur imagination ».

Un partenariat riche en échanges

En avril 2009, la classe a déjà presque achevé son ouvrage lorsque s’esquisse un partenariat qui permettra au livre d’être imprimé. Après avoir frappé à bien des portes restées closes, Sandrine Teboul trouve finalement un interlocuteur à la Représentation en France de la Commission européenne*. Celle-ci financera l’impression de 2500 exemplaires – dont une partie destinée aux enfants et enseignants de l’école. En fin d’année, trois collaborateurs de la Commission européenne sont même venus travailler avec la classe à la rédaction de quelques pages sur les politiques européennes en matière d’environnement. Les élèves ont également été accueillis dans les locaux de l’institution pour une initiation à l’Europe politique. « Réaliser ce livre a beaucoup marqué les enfants », souligne Sandrine Teboul, satisfaite du succès de la démarche. L’institutrice espère maintenant que ce livre servira « de base éducative » à d’autres enseignants. Elle-même pense déjà réutiliser Bleueville pour « travailler sur une proposition de ville écologique » avec ses élèves. En s’inspirant de projets concernant le Grand Paris, Sandrine Teboul voudrait réaliser avec ses élèves une maquette de ce que serait devenue Bleueville 5 ans après la fin de l’histoire. Elle a déjà pris contact avec des parents d’élèves architectes qui pourraient l’aider à concrétiser cette action.

                                             Florence Martinache


*Les enseignants désirant se procurer un exemplaire de Bleueville peuvent s’adresser à la Représentation française de la Commission européenne

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.