Dans un communiqué publié hier, le Réseau des Enseignants du Primaire en Résistance réagit à l’annonce de Xavier Darcos, Ministre du Travail, de mise en place d’un plan contre le stress au travail.

Ce plan s’adresse aux entreprises de plus de 1000 salariés, et ne prend donc pas en compte les enseignants.

Pourtant, comme le souligne le Réseau, s’appuyant sur les chiffres de l’INSERM, c’est chez les enseignants que l’on trouve les plus forts taux de suicide : 39 cas de suicides par an pour 100 000 enseignants, contre 17,1 pour 100 000 personnes en moyenne en France.

Il semblerait urgent de se pencher de près sur le malaise de cette profession et de prendre des mesures d’envergure pour lutter contre la détresse morale qui malheureusement l’accompagne bien souvent.

C’est ce que vient de demander le Réseau des Enseignants du Primaire en Résistance à Luc Chatel.