La première « Equipe mobile de sécurité » a été officiellement installée hier, lundi, en présence de Luc Chatel et de Brice Hortefeux, au lycée Jean-Zay d’Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis.

Décidées au printemps dernier après l’intrusion d’une vingtaine de jeunes gens armés et encagoulés dans un lycée de Gagny, les EMS se composent d’une dizaine de personnes, recrutées par le ministère de l’Education : personnel pédagogique (professeurs, conseillers principaux d’éducation, psychologues), spécialistes de la sécurité (anciens gendarmes ou policiers, anciens militaires), éducateur sportif et ancien médiateur.

Equipés d’une tenue spécifique – blouson vert et brassard – et de talkie-walkies, mais sans armes, les membres des équipes mobiles interviennent dans les établissements scolaires, à la demande de leurs responsables. Leurs missions sont multiples : appuyer et rassurer les enseignants, prévenir les problèmes, mais aussi intervenir à chaud en cas d’incidents et prendre à part les élèves perturbateurs.

Pour le seul département de Seine-Saint-Denis, 45 personnes doivent être embauchées d’ici décembre. Toutes les équipes auront leur QG dans des lycées choisis pour leur proximité avec des cités sensibles. Au total, d’après le ministère de l’Intérieur, environ 500 personnes devraient être recrutées d’ici la fin de l’année pour intégrer les EMS.

Sources : AFP, AEF, le Figaro, 20minutes.fr, le Parisien, le Télégramme, Europe 1, le JDD.fr, lePoint.fr, ActuaLitté.com