SOS homophobie a indiqué hier, lundi, avoir obtenu l’agrément national du ministère de l’Education « pour ses interventions en milieu scolaire », au titre des associations complémentaires de l’enseignement public.

Exclusivement composée de bénévoles, SOS homophobie lutte depuis 1994 contre toutes les formes de discrimination dont sont victimes les homosexuels et multiplie les actions de sensibilisation. Elle apporte également son aide aux victimes de comportements homophobes, par le biais d’une cellule d’écoute et de soutien.

L’association bénéficiait jusqu’à présent d’agréments académiques locaux, octroyés notamment par les recteurs de Créteil, Paris et Versailles. Elle revendique plusieurs centaines d’interventions en établissements scolaires depuis près de six ans. Ses responsables considèrent cette reconnaissance nationale comme « une avancée importante en faveur de la lutte contre l’homophobie en milieu scolaire ».

Pour le ministère, elle s’inscrit plus largement dans le combat mené contre toutes les formes de discrimination, dans le cadre de la politique globale de promotion de l’égalité des chances. Outre les actions de prévention et d’éducation, une ligne téléphonique permet de répondre aux questionnements des jeunes sur l’orientation sexuelle. Depuis le mois de mai, une campagne d’affichage sur le thème « Parler de sa différence » informe les lycéens de l’existence de ce numéro (0810 20 30 40).

Enfin, à la rentrée, chaque lycée a reçu 200 cartes « mémo » et deux exemplaires de la brochure « Homophobie : savoir et réagir », réalisée par Sida Info Service.

Sources : AFP, AEF, France Info, les Dernières Nouvelles d’Alsace, ActuaLitté.com, www.education.gouv.fr