Dominik Florentine : une méthode efficace pour apprendre à lire aux plus jeunes

Professeur des écoles à Baie-Mahault, en Guadeloupe, Dominik Florentine a mis au point une méthode qui, à l’aide de percussions et de balles de tennis, facilite l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. Avec des résultats impressionnants. Explications.

« Quand vous êtes en altitude, tout se confond au sol. Plus vous descendez, plus les détails deviennent distincts… Le regard de l’enfant s’apparente un peu à ça. Quand il arrive, il voit les mots écrits sur le tableau, mais il ne comprend rien. Tout est flou, mélangé. »

Depuis un exposé réalisé, en 1987, alors qu’il était encore à l’École Normale de Cayenne, en Guyane, Dominik Florentine en est convaincu : l’enseignement chez les enfants peut se comparer au survol d’une région en avion ou en hélicoptère. « La pédagogie revient donc à l’aider à se rapprocher des détails ».

Vu du ciel

En 1991, alors qu’il vient d’être nommé dans une classe de CP en Guadeloupe, c’est pourtant lui qui atterrit : « J’avais une obligation de résultat : les enfants devaient savoir lire et écrire à la fin de l’année, et je me suis retrouvé en difficulté. Je ne savais pas comment faire ! » Pendant une quinzaine d’années, Dominik Florentine va donc promener sa curiosité au gré des multiples postes occupés sur les trois départements d’outre-mer : Guyane, Martinique et Guadeloupe. « Je voulais savoir quelles méthodes y étaient utilisées, comment travaillaient mes collègues, à quels moments ils réussissaient et pourquoi, ce qui ne marchait pas… » Repensant souvent à son exposé, il s’interroge alors notamment beaucoup sur l’éducation du regard. Une réflexion sur l’oreille, la concentration et le schéma corporel complète le travail.

Percussions et balles de tennis

Petit à petit, le musicien et le sportif qu’est également Dominik Florentine mettent au point une méthode destinée à développer l’acuité visuelle et auditive des enfants. À raison de trois séances quotidiennes, il leur apprend progressivement à déchiffrer des partitions rythmiques, où chaque signe correspond à un instrument : « Une blanche représente le tambour ; une noire, la grosse caisse ; une croche, la conque de lambi*… Les enfants doivent rester concentrés, pour utiliser leur instrument au bon moment. Tout en s’amusant, ils améliorent ainsi la précision et l’endurance de leur regard et de leur ouïe ».

L’apparition d’une deuxième ligne aide à dissocier main gauche et main droite. D’autres exercices font travailler la maîtrise gestuelle et le regard : « Je les fais beaucoup jouer avec des balles… les envoyer contre un mur, les rattraper, les faire rebondir, les lancer à un camarade… » Dans l’esprit du pédagogue, cet entraînement basé sur la concentration et la maîtrise doit permettre aux enfants d’aborder l’apprentissage de la lecture et de l’écriture avec le maximum d’atouts.

Un film pour transmettre

A ce moment de sa carrière, Dominik Florentine appartient à la BFC, brigade créée pour remplacer les enseignants qui suivent des stages de formation continue. Après avoir testé sa méthode par petites touches dans toutes les classes où il intervient, Dominik Florentine demande à prendre en charge une maternelle grande section pour l’expérimenter sur une année. En 2007, il est nommé à Baie-Mahault, à quelques kilomètres de Pointe-à-Pitre. « L’institutrice qui a accueilli les élèves en CP l’année suivante n’avait jamais vu ça. En décembre, ils savaient tous lire et écrire et auraient pu passer en cours élémentaire. »

Mais, de son propre aveu, Dominik Florentine est « totalement allergique à tout ce qui est administratif, aux rapports et à tout ce qui ressemble à de la paperasse ! » L’année suivante, il abandonne donc son poste de titulaire pour retrouver la BFC. Son efficacité à peine vérifiée, il n’a plus l’occasion de mettre sa méthode en pratique.

Heureusement, entre-temps, les résultats de l’expérience sont arrivés jusqu’aux oreilles d’une conseillère pédagogique. « À partir de la rentrée prochaine, je dois être détaché pour l’accompagner dans les écoles et y présenter ma façon de travailler, lors d’animations pédagogiques. Elle est également décidée à me filmer et à transcrire ma méthode par écrit, pour qu’elle puisse être diffusée et laisser une trace ».

Patrick Lallemant

*Corne réalisée dans la coque d’un coquillage (le lambi) et dans laquelle on souffle pour obtenir un son.

Dominik Florentine en cinq dates

1962 : naît à Baillif, en Guadeloupe, d’un père docker puis chauffeur de camionnette et d’une mère auxiliaire-puéricultrice
1986 : entre à l’École Normale de Cayenne, en Guyane
1989 : nommé sur son premier poste, en CM2, à Kourou, toujours en Guyane
1991 : revient en Guadeloupe, dans une classe de CP
2007 : teste avec succès sa méthode sur les élèves d’une grande section de maternelle

1 commentaire sur "Dominik Florentine : une méthode efficace pour apprendre à lire aux plus jeunes"

  1. didier  3 juin 2012 à 20 h 58 min

    Je trouve cette expérience très enrichissante. Je suis éducatrice spécialisée et je travaille actuellement sur un projet d’accompagnement à la scolarité. Je souhaite expérimenter l’apport de la pratique du « KA » dans l’aide à la lecture. J’aimerais avoir les coordonnées de Dominik Florentine afin d’échanger avec lui sur ce projet. Jusqu’à présent je n’ai trouvé aucun écrit à ce sujet. MERCI POUR CE DOCUMENTSignaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.