Conseils pour une rentrée réussie

A chaque rentrée, la même question revient : "comment ne pas manquer ce rendez-vous annuel au goût toujours particulier, même après plusieurs décennies d'enseignement ?" Deux profs expérimentés, l'un en primaire, l'autre en secondaire, nous font part de leurs conseils pratiques.

« Même avec l’habitude, la rentrée constitue toujours un moment particulier pour tous : professeurs, parents, élèves… Il y a toujours une part d’inconnu : me suis-je bien préparé ? Comment seront les enfants ? Les parents adhèreront-ils à mes méthodes ?…» Enseignant depuis 25 ans, Jean-François Sgheiz s’apprête à prendre en charge une classe de CM1 de l’école Guynemer, à Hyères, dans le Var. Ce petit stress du retour en classe, il a fini par l’apprécier. « Je me sens un peu dans la peau d’un animateur qui s’apprête à présenter son émission en direct. »

Anticiper

L’enjeu pour les débutants consiste donc à apprivoiser cette appréhension légitime, en évacuer l’aspect inhibant pour ne conserver que son côté dynamisant. Pour ce faire, une seule méthode : ne rien laisser au hasard. « Si vous arrivez en ayant bien anticipé vos progressions, si vous savez ce que vous allez demander aux élèves, si vous avez fixé les règles de vie et de travail, vous êtes forcément plus sûr de vous. »

À quelques kilomètres de l’école Guynemer, Zacharie Boiteau enseigne la physique et la chimie au Lycée d’enseignement général et technique agricole (Lecta) d’Hyères. De son propre aveu, l’expérience lui permet désormais de réduire considérablement la préparation de sa rentrée. « En règle générale, nous conservons une même classe deux ans de suite et je connais bien les programmes. Dans ces cas-là, je m’appuie sur le matériel des années précédentes. En revanche, si je dois découvrir une nouvelle classe, je prends le temps d’aller chercher les référentiels et de préparer mes cours jusqu’à la Toussaint. »

Si l’importance d’une bonne préparation ne fait donc de doute pour personne, il n’est pas non plus indispensable d’y consacrer tout l’été ! « C’est d’autant plus inutile que les sources ne manquent pas », renchérit Jean-François Sgheiz. « Il est désormais facile de trouver toutes sortes de documents pédagogiques, de supports visuels ou de séquences types sur Internet ».

Un rendez-vous à ne pas manquer

Le jour J arrivé, mieux vaut ne pas manquer son entrée. « La première image marque les élèves », confirme Jean-François Sgheiz. « Personnellement, j’évite tout ce qui peut ressembler à du copinage de début d’année. Car les enfants, inévitablement, vont tester leur nouveau maître, essayer de parler, de voir jusqu’où ils peuvent aller. Il faut donc instaurer immédiatement des règles de respect mutuel ».

Les habitudes, bonnes ou mauvaises se prennent en effet tout de suite. « C’est vrai pour la tenue des cahiers ou des cartables, pour la manière de se déplacer dans la classe, d’apprendre les leçons. Si on la laisse déraper, il est souvent difficile de récupérer la situation. » Bien conscient de l’enjeu, Zacharie Boiteau a sa méthode : « Personnellement, je reste très classique, voire un peu dur, jusqu’à la Toussaint pour étouffer dans l’œuf toute velléité de dérive. Je repère rapidement les rigolos, quitte à leur faire un peu peur à ce moment-là. Plus tard, si ça se passe bien, je peux relâcher légèrement la bride ».

S’intégrer à l’équipe

Enfin si, malgré tout, les premiers jours ne se déroulent pas exactement aussi bien que prévu, la première chose à faire est d’en parler aux collègues. Car Zacharie Boiteau est formel : « Taire une situation d’échec face à une classe peut être vraiment destructeur, en particulier pour un débutant. En parler permet déjà de dédramatiser, en constatant que les anciens ont également des soucis ! » Avis partagé par Jean-François Sgheiz, pour qui « équipe éducative » ne doit pas être qu’une expression : « On n’est jamais seul dans une école. Il ne faut surtout pas hésiter à parler de ses difficultés ou à demander des conseils en salle des profs, ou même à prendre rendez-vous avec son conseiller pédagogique. » Et, même quand tout se passe bien, rien n’interdit de parler boulot avec ses collègues, de temps en temps…

Patrick Lallemant

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.