Série de l’été – Micro-trottoirs : Devrait-on donner une priorité à l’enseignement de l’orthographe à l’école ?

C'est la question posée pour le deuxième volet de notre série estivale de micro-trottoirs franciliens.

Les textos, racine de tous les maux

« Devrait-on donner une priorité à l’enseignement de l’orthographe à l’école ? » Oublions quelques instants les vacances pour se concentrer sur les questions cruciales ! D’ailleurs, la majorité des Parisiens et Franciliens interrogés semblent d’accord sur ce point : le niveau d’orthographe n’est plus ce qu’il était. Jeannine, 60 ans, retraitée, est catégorique : « Je vois bien que ça baisse. Même avec mon niveau – j’ai arrêté au CM2, et même sans faire de grandes études, je m’en rends compte ! » Quant à Jacqueline, 62 ans, retraitée des finances, elle donne des cours particuliers à ses petits enfants et avoue être « effarée ». Mais les profs ne sont pas les premiers montrés du doigt ! « Quand vous regardez les SMS, les textos, Internet et tout ça… » Tant de nouvelles technologies, tant de nouvelles façons de massacrer le français : comme Raymond, garagiste de 39 ans, les parents sont nombreux à y perdre leur latin. Les premières plaintes concernent donc les nouveaux modes de communication branchés.

Se recentrer sur les fondamentaux

Dans un deuxième temps toutefois, une critique pédagogique se précise. « Je vois qu’il y a beaucoup de jeunes avec des lacunes, et ils apprennent plus comme avant, » avance timidement Sophia, douanière de 47 ans. Et c’était mieux avant ? « Oui et non, oh faut quand même aller dans son temps quand même… » Josette, 67 ans, retraitée SNCF, s’amuse d’un retour éventuel aux ‘bonnes vieilles méthodes’ : « Non, taper sur les doigts quand on ne savait pas nos leçons n’était pas forcément une bonne solution… Mais c’est sûr que les jeunes ont plus de soucis d’orthographe aujourd’hui. Alors ? » Vincent, 32 ans, fonctionnaire, met enfin les pieds dans le plat : « Il faut donner priorité non seulement à l’orthographe, mais aussi à la conjugaison et à la grammaire ! D’ailleurs des fois on voit de ces phrases dans les journaux, je trouve ça assez lamentable. » Ouh que s’est mesquint, sa. Mais plus grave, si l’enseignement est fautif – même partiellement – est-ce que le rôle égalitariste de l’école de la république n’est pas en danger ?

Faute de mots, pas moyen de viser trop haut

Tracy, lycéenne de 18 ans, se charge de souligner les évidences : « Quand ils arrêtent les études tôt, on remarque que les gens savent pas bien écrire. » Ce n’est pas Mehdi, 26 ans, militaire, qui la contredira. Il résume à sa façon le cloisonnement social qu’entraîne une expression défaillante : « A mon époque on s’en foutait, mais après pour trouver un job c’est galère. On peut pas parler comme nous on le fait à des gens de qualité ! » Pour son frère Nasser, 21 ans et 6 au bac de français, « l’important c’est de se comprendre »… Mehdi lui assure qu’il le rejoindra vite à l’armée s’il continue à penser ça. Enfin Guy, chômeur de 32 ans et père de famille nombreuse, s’inquiète aussi : pour lui, il faut que ses enfants apprennent à écrire tout simplement pour leur éviter de « devenir des délinquants ». Jacqueline l’admet facilement : « Je pense que ceux qui savent bien écrire se débrouilleront toujours mieux que les autres. »

Perles de sagesse à gogo

Pour certains sondés enfin, le problème est plus global et les réponses sortent des cases. Georgia, 15 ans, en fin de collège, profite de la question pour remettre en cause tout le système éducatif : « De toute façon, il n’y a pas grand-chose qu’on nous enseigne qui soit vraiment utile ! » Et on nous parle de fossé des générations ? Jean, 83 ans, retraité de la fonction publique, va encore plus loin : « De toute façon, l’orthographe va naturellement dans le sens de la simplification. Dans l’éducation, il me semble qu’il y a des choses plus importantes à modifier… On apprend à l’école tellement de choses qui ne servent à rien dans la vie de tous les jours ! Par exemple, l’histoire-géographie : ça ne sert à rien de connaître la biographie complète de Jules César ou Napoléon ! Quelques mots peut-être, mais s’appesantir des heures là-dessus… Il vaudrait mieux enseigner aux jeunes des choses plus pratiques, comme l’informatique !! »

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.