Seal : les élèves anglais en paix avec eux-mêmes et les autres

Le gouvernement anglais a développé un programme, Seal*, qui met l’accent sur le développement des compétences sociales et émotionnelles des enfants et vise notamment à améliorer les relations entre enseignants, élèves et membres de la communauté éducative. Haut fonctionnaire aux services de l’enfance, Chris Wardle a participé à la mise en place du programme.

Qu’est-ce qui a conduit les autorités anglaises à lancer ce programme ?

L’objectif était de répondre à une question : que pouvons-nous mettre en place pour aider l’apprentissage et favoriser l’accomplissement des enfants et des adolescents ? Même si, en améliorant les comportements, ce programme peut avoir – et a – des effets sur des problèmes particuliers comme la violence à l’école, il relève d’une réflexion plus générale. Son but premier est vraiment de développer l’équilibre et le bien-être des élèves, de mettre en évidence les liens entre le développement des compétences sociales et émotionnelles et la façon dont les enfants apprennent.

Quelles sont les grandes lignes de ce programme ?

Le programme Seal se décompose en deux phases. La première, à l’école primaire, a été mise en place il y a trois ans. L’autre, destinée au secondaire, a été lancée il y a un an et demi. Dans les deux cas, il s’articule autour de plusieurs thèmes : refuser la violence et l’intimidation, avoir des objectifs, apprécier d’être soi-même, les relations, les changements, les nouveaux départs… Encore une fois, il s’agit de développer les compétences sociales et émotionnelles à tous les stades de la scolarité et d’aider les adultes, les enseignants, à construire et à dispenser des cours permettant ce développement d’un comportement positif, facilitant l’apprentissage.

Les enseignants doivent-ils suivre une formation particulière avant de démarrer ce programme ?

Beaucoup d’écoles ont profité de Seal pour changer leur approche des enfants et de l’éducation, pour s’interroger sur le rôle des adultes, sur leurs propres émotions, sur la façon d’améliorer leurs propres compétences sociales. Et les enseignants doivent effectivement modifier leur pédagogie, se demander par exemple comment développer ces compétences particulières dans les matières habituellement enseignées à l’école, comment les intégrer à des leçons d’anglais ou d’histoire-géographie. Pour le reste, le programme comprend des exemples de cours et des supports pratiques mis à la disposition des professeurs sur un site Internet qui lui est dédié.

Quels sont les premiers résultats de ce programme ?

Je pense qu’il est encore trop tôt pour les évaluer vraiment. Nous visons un changement culturel massif, dans la façon dont les enfants et les adolescents apprennent et se développent. Il ne serait pas judicieux d’établir un lien direct entre ce programme et l’évolution de telle ou telle statistique, notamment à propos de la violence scolaire. Seal n’est pas la panacée, la réponse à toutes les questions. Il est une partie, essentielle à mes yeux, de toute une politique plus globale, et peut simplement contribuer à améliorer la situation. Mais on ne peut le considérer séparément de l’ensemble du PSHE**, par exemple.

Propos recueillis par Patrick Lallemant

* Social and emotional aspect of learning (Aspects sociaux et émotionnels de l’apprentissage). Pour l’heure facultatif, le programme doit être généralisé en 2011.
** Personal, Social and Health Education, programme d’éducation à la santé et au développement personnel et social.

Que sont les compétences sociales et émotionnelles ?

C’est tout ce qui va aider l’enfant à comprendre le point de vue des autres, travailler en groupe, sortir d’un conflit, gérer ses soucis ou s’accrocher dans les difficultés. Le travail s’effectue avec toute la classe ou en petits groupes, à partir d’une série de guides, d’affiches, de photos sur chaque thème, adaptés à l’âge des enfants ou des adolescents auxquels ils s’adressent.

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.