Les fausses notes du baccalauréat

En région parisienne, les notes de plusieurs centaines de copies des épreuves de français du baccalauréat ont été attribuées par erreur. 

Une « erreur matérielle » de saisie des notes s’est produite pour les copies du baccalauréat de français d’un centre d’examen de la région parisienne. Le directeur de la Maison des examens d’Ile-de-France, Stéphane Kesler, a confirmé l’information révélée hier, jeudi, par le Figaro.



Ce sont des signalements de parents d’élèves et de chefs d’établissements parisiens, étonnés de notes anormalement basses par rapport aux bons résultats scolaires de l’année, qui ont alerté l’administration. Selon une source proche du ministère, un lauréat du concours général se serait ainsi vu attribuer un 4 sur 20. A l’inverse, des élèves très moyens avaient obtenu une note nettement supérieure à leurs résultats habituels.

Les investigations ont finalement montré hier soir que « les notes rentrées par une personne – pas une machine – ont été attribuées aux mauvais candidats, sans doute en raison d’un décalage dans la saisie », explique Stéphane Kesler. Quelque 800 copies pourraient être concernées, sur les 100.000 lycéens qui passaient le bac français cette année en Ile-de-France.

Toutes les notes erronées doivent donc être ressaisies ce vendredi. De nouveaux relevés seront ensuite édités et envoyés aux candidats concernés, accompagnés des excuses de l’administration : « Nous sommes désolés pour les bonnes ou les mauvaises surprises que cette anomalie, qui reste exceptionnelle, a générées ».

Sources : le Figaro, AFP, leMonde.fr, France Info, leJDD.fr, le Parisien

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.