Le Québec a peut-être trouvé une solution pour lutter contre le décrochage scolaire, phénomène qui touche 1 élève sur 3 ? Selon un sondage réalisé le mois dernier, par l’institut d’enquêtes Angus Reid, la moitié des Québécois serait favorable à un paiement des lycéens « décrocheurs » afin de les motiver pour rester dans leur établissement. Cette méthode déjà expérimentée à Toronto dans un quartier défavorisé, s’est avérée efficace. Les parents des bons élèves, eux, semblent peu apprécier…