Pourquoi cette présence sur Twitter et sur Dailymotion ?

Le ministère gère déjà de très gros sites, avec un volume de contenu important et une fréquentation élevée. Le seul site education.gouv.fr est l’objet de 2,6 millions de connexions par mois. Mais l’information diffusée par ce biais n’est pas forcément accessible à tous les publics. Nous avons donc engagé simultanément une rénovation de nos sites institutionnels et une évolution de notre politique éditoriale, en donnant une part plus importante à l’actualité « chaude ». Nous avons également essayé de diversifier nos formats de communication, en donnant une part plus importante à la vidéo. Les médias sociaux constituent aussi un moyen de toucher des publics qui ne fréquentaient pas spontanément nos sites institutionnels.

A qui pensez-vous ?

Via Dailymotion, nous visons des publics plus jeunes, moins spécialisés dans les questions éducatives. La vidéo va nous permettre de développer une approche pédagogique sur des dossiers techniques qui pourraient se révéler difficiles à appréhender par le grand public. Twitter est un outil qui permet de diffuser des messages courts à des personnes ayant choisi de les recevoir. Notre compte Twitter nous sert donc à informer régulièrement les relais d’opinion et un public plus averti des questions d’éducation. Dès que nous avons une information à transmettre, nous passons un « tweet » (un message), incluant en général un lien vers l’un de nos sites, puisque les messages sont limités à 140 caractères. Cela peut d’ailleurs nous amener à utiliser un nouveau registre d’écriture, plus courte et adaptée aux codes de Twitter, mais toujours en respectant la langue française. « Baccalauréat » se transformera ainsi en « bac ». Pas question toutefois d’aller jusqu’au langage SMS.

Quelles sont les premières retombées ?

Les premiers chiffres sont très encourageants. En une quinzaine de jours, près de 350 utilisateurs nous suivent sur Twitter, ce qui représente un bon résultat si l’on compare à des comptes ouverts depuis plus longtemps comme ceux de LCI ou France 2. Sur Dailymotion, nous totalisons déjà plus de 100.000 vues. Les reportages mis en ligne ont été visionnés entre 1000 et 2000 fois, ce qui est là aussi un bon score pour des vidéos explicatives et pédagogiques. Notre objectif n’est en effet pas forcément de « buzzer ». Ce qui nous semble également particulièrement positif, c’est l’écho très favorable renvoyé par la communauté Web, qui a très largement relayé notre arrivée sur Twitter et qui a salué cette démarche.

Qui réalise les reportages mis en ligne sur Dailymotion ?

Certains sont réalisés en interne, par des académies par exemple, ou par des organismes sous tutelle comme le Centre national de documentation pédagogique (CNDP), le Cned (Centre national de l’enseignement à distance) ou l’Onisep. Les autres sont réalisés par une société extérieure avec laquelle nous avons un marché. Notre objectif est d’en produire une trentaine par an, liés à l’actualité.

Propos recueillis par Patrick Lallemant


(1) Notamment les sites education.gouv.fr et eduscol.
(2) Retrouvez le fil de discussion Education nationale sur Twitter et la chaîne vidéo du ministère sur Dailymotion.