L’institut littéraire de Bienne, en Suisse, présentait récemment sa première promotion d’élèves écrivains (www.letemps.ch – 30 mai 2009). L’école supérieure, qui utilise le système européen de crédits ECTS et délivre une « licence d’écriture » en trois ans, ne dispense pas de cours magistraux. Elle propose des ateliers pratiques, où les aspirants auteurs sont libres d’exercer leur plume et de lire leurs oeuvres en public pour se soumettre à la critique collective. Ainsi, l’établissement se défend de tout formatage de ses étudiants. De là à se demander ce qu’ils apprennent exactement…