Le manque de motivation et les problèmes de discipline handicapent le travail des professeurs au niveau du collège. C’est en tout cas ce qui ressort de la première comparaison internationale sur les conditions de travail des enseignants que vient de publier l’Organisation pour le développement et la coopération économique (OCDE).

Ses données ont été collectées auprès d’enseignants et de chefs d’établissement accueillant des élèves âgés de 12 à 14 ans, dans 23 pays, parmi lesquels ne figurent pas l’Allemagne ou la France.

Dans ces 23 pays, le mauvais comportement des élèves perturbe le fonctionnement de trois classes sur cinq. Résultat : les enseignants consacrent en moyenne 13% de leur temps en classe au maintien de l’ordre. Les problèmes de discipline sont toutefois moins nombreux quand les classes sont plus petites, l’enseignement plus structuré, les enseignants plus expérimentés.

Un chef d’établissement sur trois estime d’ailleurs manquer de professeurs qualifiés. Pourtant, les trois quarts des enseignants disent ne recevoir aucune reconnaissance quand ils améliorent la qualité de leur travail, et pensent que leur chef d’établissement ne sanctionne pas les mauvais enseignants. Le rapport souligne aussi le besoin de formations ciblées et individualisées réclamées par les professeurs : 55% souhaiteraient davantage de formation continue.

Enfin, si l’étude pointe d’importantes différences, celles-ci n’interviennent pas tant d’un pays ou d’un établissement à l’autre que d’un professeur à l’autre au sein d’un même établissement.

Sources : AFP, Romandie News, l’Express.fr, ActuaLitté.com, AEF