Pour lui, « c’est une nouvelle porte qui s’ouvre ». Et face à des enjeux comme la modernisation du Cned (qui fête cette année son 70e anniversaire) et la création d’une académie en ligne, pas question pour Michel Leroy de rester sur le seuil. Depuis le technopôle du Futuroscope de Poitiers, le professeur agrégé de lettres classiques, spécialiste de la littérature française du XIXe siècle et de l’histoire de l’enseignement3, dirige désormais le premier opérateur de formation à distance en Europe et dans le monde francophone.

Professeur et conseiller

Fils de libraire, Michel Leroy a reçu l’amour des livres en héritage. Au terme d’une scolarité primaire menée à Alger puis en banlieue parisienne et d’études secondaires suivies à Paris4, il entre à l’École normale supérieure en 1971. Et devient, de fait, le premier de sa lignée familiale à intégrer une grande école. Titulaire de l’agrégation de lettres classiques deux ans après son arrivée rue d’Ulm, Michel Leroy embrasse la carrière de professeur. En lycée, puis en collège. En 1977, le jeune normalien est invité à intégrer le cabinet ministériel de Christian Bonnet5. L’expérience « passionnante » l’initie et le forme, entre autres, au fonctionnement des collectivités territoriales. En 1981, il revient brièvement à l’enseignement en collège, avant de rejoindre, un an plus tard, le cabinet de Michel Giraud, président du Conseil régional d’Île-de-France. Chargé des études et des discours au moment charnière de la mise en œuvre de la décentralisation, Michel Leroy affine ses compétences territoriales quatre années durant. De1986 à 1988, c’est au tour d’Alain Madelin6 de faire appel à ses services.

Missions de recteur


S’il déplore un « certain éloignement avec les élèves », le professeur s’efforce de maintenir, au fil des ans, « un lien fort avec la littérature, la recherche et l’université ». Notamment pour les besoins de sa thèse de doctorat d’Etat ès lettres et sciences humaines à laquelle il travaille depuis 1975 et qu’il soutient, en 1991, en tant… qu’inspecteur général de l’Éducation nationale ! À partir de 1994, il enchaîne les missions de recteur dans les académies de Poitiers, Amiens et Nancy-Metz, assurant avec ferveur, de 2004 à 2008, la présidence de la conférence des recteurs français. C’est donc en « pédagogue responsable, tant au fait du système éducatif, des programmes, des élèves que des évolutions du marché de l’offre de formations », que Michel Leroy, aux mérites plusieurs fois salués7, prend, en avril dernier, la direction d’une institution employant près de 7000 professionnels. Succédant, à ce poste, à Jean-Michel Lacroix.

Un Cned moderne et compétitif

« Le Cned dont la mission de service public vient d’être officiellement reconnue8 est en train de passer d’une industrie de contenus à une industrie de services », explique le recteur. « Ses deux chantiers actuels consistent à proposer gratuitement l’ensemble des cours, du CP à la terminale, aux élèves et aux familles, via un site dédié (l’académie en ligne, ndlr) mais aussi à développer et approfondir l’accueil, l’accompagnement et le suivi des apprenants. Cette demande de personnalisation est bien réelle et le Cned, dans un secteur devenu aussi concurrentiel, ne peut l’ignorer. C’est pourquoi nous recrutons9 tant des auteurs (rédacteurs de cours et de devoirs), des experts dans l’utilisation des TICE, des coordonnateurs de discipline (notamment dans le domaine des langues vivantes) que des tuteurs ». Avec possibilité de vacations…

Et Michel Leroy, enclin « à piocher dans l’histoire, des outils d’analyse du présent » de conclure, pour cette fois, avec une projection : « la réponse à la crise passera par la formation tout au long de la vie ».

Marie-Laure Maisonneuve

(1) Voir le site du Cned 
(2) Conformément au programme d’action 2009 présenté le 22 janvier par Xavier Darcos, l’intégralité des cours dispensés par le Cned sera accessible gratuitement en ligne, à compter du 1er juin. 
(3) Il a notamment publié : « Le mythe jésuite » (PUF, 1992, collection Écriture) et « Peut-on enseigner la littérature française ? » (PUF, 2001, collection Perspectives)
(4) Au sein des lycées Condorcet, Montaigne et Louis-le-Grand pour les classes préparatoires
(5) Alors ministre de l’Intérieur
(6) Alors ministre de l’Industrie, des PTT et du tourisme
(7) Par le décret n°2009-238 du 27 février 2009 relatif au service public de l’enseignement à distance.
(8) Michel Leroy est chevalier de la Légion d’honneur, officier dans l’ordre national du Mérite et commandeur des palmes académiques.
(9) Les modalités de recrutement sont présentées sur le site du Cned