La polémique se poursuit sur les modalités de mise en place de la réforme de la formation des maîtres. La Conférence des présidents d’université (CPU) a suspendu hier, mercredi, sa participation à la commission de concertation chargée par le ministère de réfléchir à cette réforme.

Mise en place au plus fort du mouvement universitaire, la commission Marois-Filâtre devait rendre son rapport le 15 juillet prochain. Mais, sans attendre le résultat de ses travaux, les ministères de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur ont rendu publics le 27 mai dernier des projets de décrets, qui doivent passer en conseil de la fonction publique demain puis, dans la foulée, devant le conseil d’Etat.

La CPU a donc claqué la porte, immédiatement suivie par le président de l’université Toulouse-II Le Mirail, Daniel Filâtre, qui co-pilotait cette commission. Le communiqué précise toutefois que « la CPU, en accord avec les conférences de directeurs d’IUFM, de lettres et de sciences, continuera à travailler, indépendamment, pour élaborer des conclusions, propositions et recommandations dans les semaines à venir ».

La CPU, qui avait exprimé fin mai son intention de quitter la commission si les projets de décrets n’étaient pas retirés, rejoint ainsi l’avis de la plupart des acteurs de ce dossier, et notamment les principales fédérations syndicales d’enseignants, qui dénoncent le « passage en force » du gouvernement.

Sources : AFP, 20minutes.fr, nouvelObs.com, Libération, l’Express.fr, les Echos, ActuaLitté.com, France Info, le Monde, e-orientations.fr, EducPros.fr, TF1.fr, AEF