Nicolas Sarkozy a présenté hier, jeudi, la série de mesures qu’il entend prendre pour sécuriser les établissements scolaires et leurs accès. Le chef de l’Etat a largement validé les propositions que lui avait faites, la veille, le ministre de l’Education.

Ainsi, les chefs d’établissement et les conseillers principaux d’éducation seront habilités à fouiller sacs et cartables et à saisir les armes trouvées. En cas de nécessité, des portiques de détection seront installés. Une équipe mobile sera créée auprès de chaque recteur, susceptible d’intervenir en renfort auprès des chefs d’établissement.

Le plan, qui doit faire l’objet d’une loi présentée au Parlement avant la fin de l’année, prévoit également l’affectation au renforcement de la sécurisation des établissements des réservistes de la police nationale, de policiers à la retraite ou de volontaires qualifiés.

Enfin, le principe des policiers référents auprès de chaque établissement sera généralisé, l’intervention des forces de l’ordre dans les écoles, collèges et lycées accélérée et des systèmes de vidéo surveillance seront installés « là où c’est nécessaire ».

Au lendemain de ces annonces, vivement critiquées par l’opposition et les principaux syndicats d’enseignants, François Fillon a confirmé sur Europe 1 que son gouvernement ne « renoncerait à aucun moyen pour que l’école soit un sanctuaire ».

Sources : AFP, le Monde, nouvelObs.com, le Figaro, le Télégramme, les Echos, France Soir, 20minutes.fr, la Croix, lePoint.fr, TF1, France Info, AP, AEF, Europe 1, laDépêche.fr, Radio Suisse Romande, Euronews, RFI, Elle, M6.fr, leJDD.fr, Rue89, le Parisien, Libération