Universités : retenues sur salaire pour les profs bloqueurs

Valérie Pécresse a annoncé que les universitaires qui «entravent le service public» subiront des retenues sur salaire.

La ministre de l’Enseignement supérieur a annoncé hier, mercredi, à l’Assemblée Nationale, que les universitaires qui retiennent les notes des étudiants, bloquent les rattrapages ou refusent d’organiser les examens seront soumis à « une retenue sur salaire pour service non fait, conformément à la loi ».

« Le gouvernement met de l’huile sur le feu. Il prend des risques considérables », a aussitôt rétorqué Stéphane Tassel, le secrétaire général du SNESup-FSU. Jusqu’à présent, faute d’une comptabilisation précise des grévistes, de nombreux enseignants-chercheurs ont continué de percevoir leur rémunération intégralement.

Cette décision de Valérie Pécresse fait suite à la proposition de loi déposée mardi par un député UMP. Damien Meslot souhaite pouvoir « sanctionner de 1000 euros » d’amende tout étudiant ou toute personne extérieure à l’université qui « entrave, même partiellement, l’accès aux enseignements et aux bâtiments » d’un campus.



Sur le terrain, le mouvement continue à perturber au moins une vingtaine d’établissements et ne paraît pas s’essouffler. La situation s’est même dégradée à Grenoble-III ou Caen, qui ont été bloquées. Dans une dizaine d’universités, la tenue des examens est incertaine et dans quelques unes, la rétention des notes du premier semestre empêche certains étudiants de s’inscrire dans une autre université pour l’an prochain.

Les présidents d’universités se sont pourtant montrés rassurants, en affirmant hier que « dans de nombreuses universités, les cours ont repris » et que « dans la grande majorité, les examens se tiendront ».

Sources : AFP, AEF, le Monde, les Echos, AP, ActuaLitté.com, Reuters, Rue89, nouvelObs.com, Libération

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.