Des expositions tout d’abord, telles que l’exposition photographique sur « l’être-ensemble » à Paris jusqu’au 5 juin, à la Représentation en France de la Commission européenne, ou « L’Union à 27 une nouvelle dimension européenne » à Strasbourg », au Centre
administratif de la Communauté urbaine de Strasbourg, qui présente la culture des différents états membre.

Des expositions sont plus particulièrement dédiées aux élèves : à Montpellier par exemple, le Centre Régional de Documentation Pédagogique de Montpellier accueille jusqu’au 22 mai, les élèves de CM1 et de CM2 pour leur présenter les différents drapeaux de l’UE, et découvrir l’UE au quotidien.

Autre initiative plus spécialement destinée aux élèves : à Caen des Conférences dans les collèges et lycées sont organisées jusqu’au 14 mai, pour répondre entre autres aux questions des élèves sur l’Europe, et permettre des échanges entre jeunes Européens.

Par ailleurs, le Parlement Européen ouvrira ses portes au public le 9 mai, ceci accompagné d’une exposition Euro-Culture présentant les motifs de l’euro agrandis et expliqués (en 4 langues de l’UE : français, allemand, anglais, néerlandais), et proposant un jeu géant Euro-Culture, qui récompensera les meilleurs avec des jeux Euro-Culture (en 4 langues : français, allemand, anglais, néerlandais).

Mais ce ne sont là que quelques échantillons des événements liés à cette 23e Journée. Pour en savoir plus, ils sont tous répertoriés ici

Pour vous informer amplement sur l’Europe, direction Curiosphère TV, qui propose beaucoup de ressources documentaires, en particulier un dossier intitulé « Europe », retraçant la construction de l’Europe et détaillant les institutions européennes. Des vidéos spécifiques pour les enseignants sont également disponibles, telles que « le programme Leonardo dans un lycée professionnel » ou encore « quelle langue pour l’Europe ? ».

Enfin, à découvrir absolument, les résultats du sondage Europe et Education, ou quel est le rapport des enseignants aux projets éducatifs à dimension européenne.

Alors l’Europe, aimée, mais méconnue ?