L’ENS selon Canto-Sperber

Spécialiste de Platon, auteur de nombreux ouvrages consacrés à la philosophie morale et politique contemporaine et aux questions d’éthique pratique1, Monique Canto-Sperber dirige l’École normale supérieure2 pour la quatrième année consécutive. Avec détermination.

Aux mots, elle préfère les idées. Évoquant laconiquement son arrivée en France « à l’âge de dix ans » et sa scolarité, « j’ai fait mes études secondaires aux lycées Racine et Condorcet à Paris », la philosophe dit avoir choisi sa voie « par admiration pour Platon ». Sur ses multiples responsabilités scientifiques3 et autres fonctions4 assurées au fil des ans, Monique Canto-Sperber n’entend pas revenir. Et de s’exprimer uniquement sur l’ENS, qu’elle dirige depuis 2005 et dont elle est, elle-même, une ancienne élève5.

La formation par la recherche

Après avoir manifesté, dès son arrivée rue d’Ulm, sa volonté d’ouvrir les filières d’élite aux jeunes gens défavorisés, Monique Canto-Sperber se réjouit ouvertement d’avoir vu ce projet repris en main par des « normaliens tuteurs » et aboutir enfin. « À la rentrée prochaine entrera en classes préparatoires une cinquantaine de bacheliers prometteurs, issus de lycées6 de banlieue parisienne et de province, épaulés depuis plusieurs années par nos élèves tuteurs ». Le défi, lancé il y a trois ans, vise « à briser l’autocensure par laquelle l’élève s’interdit de s’approprier ce qui est possible pour lui » et « de montrer concrètement combien le travail et l’effort qui conduisent aux filières d’élite sont des voies d’autonomie et de liberté accrues », écrivait-elle dans Le Monde en juin 20067.

Prenant les rênes d’une institution en mauvaise posture « financière et stratégique », Monique Canto-Sperber (dont la nomination et l’exercice ont provoqué la critique8) s’est par ailleurs attaquée aux problèmes identitaires de l’ENS en promouvant un idéal de formation par la recherche. « L’innovation, la recherche et la créativité forment le socle de la nouvelle image de marque de notre école », explique le professeur. Preuve en est : « plus de 80 % de nos étudiants s’engagent dans des travaux de thèses9 ». Cette orientation, qui s’accompagne d’une volonté d’ouverture aux universités du monde entier, a permis à l’ENS d‘exporter son modèle de formation hors les murs.

Un enseignement supérieur idéal

Connue du grand public comme auteur, directrice de collection aux Presses Universitaires de France (Ethique et philosophie morale et Questions d’éthique), pour ses interventions à la radio et à la télévision10 et ses prises de position en faveur d’un « libéralisme modéré », Monique Canto-Sperber n’en a pas fini avec ses propres activités de recherches11. Et celles qui l’occupent aujourd’hui concernent précisément l’enseignement supérieur. « Je prépare actuellement un ouvrage de réflexion sur ce que pourrait être un enseignement supérieur idéal en lien avec les exigences du monde de demain…», souffle-t-elle simplement, réservant à ses lecteurs la primeur de ses pensées.

Se disant « très préoccupée » par la situation des universités et des laboratoires de recherche, dans l’impasse depuis le début de l’année, la philosophe reconnaît adhérer aux inquiétudes de la communauté universitaire à propos, tout particulièrement, de la formation des enseignants. Ce qui, après vingt-huit ans de professorat, de recherches et de direction de recherches dans de nombreuses universités françaises et étrangères, semble pour le moins légitime.

                           Marie-Laure Maisonneuve

(1) Dont : Ménon de Platon (traduction, Flammarion, 1999), Ethiques grecques (PUF, 2001), Les Règles de la liberté (PLON, 2003), Le Bien, la guerre et la terreur (Plon, 2005), La Philosophie morale, avec Ruwen Ogien (PUF, 2004), Faut-il sauver le libéralisme ? (Grasset, 2006)
(2) Voir le site internet de l’Ecole.  
(3) Commission de philosophie du Centre National des Lettres (1988-1991), Groupe d’experts de la DRED (Ministère de l’Education Nationale) (1990-1993), COMETS (Comité d’Ethique des sciences du CNRS) (1998-2001), Conseil d’Administration de la Bibliothèque Nationale de France (2000-2003), Commission Philosophie du Centre National des Lettres (présidence de 2001-2004), de la Commission « Débat national sur l’école » (2003-2004), Comité Consultatif National d’Ethique (vice-présidence depuis 2005)…
(4) Chargée de cours à l’École Normale Supérieure (Jourdan, 1980-1985), détachée comme chargée de recherches auprès du CNRS (URA 107) : Centre de recherches sur la pensée antique, (Université de Paris-Sorbonne 1991-1993), directrice de l’équipe CNRS : Centre de philosophie morale, politique et juridique, (Université de Caen 1993-1995), directrice de Recherche (URA 107, 1995-1999), directrice de recherche au CNRS, Centre de recherches politiques Raymond Aron depuis 1999)…
(5) Elle a intégré l’Ecole normale de jeunes filles (ENSJF) de Sèvres en 1974
(6) Liés à l’ENS dans le cadre d’un accord de partenariat
(7) Édition du 25/06/06
(8) Entraînant une série de démissions au sein de l’institution
(9) Souvent en cotutelle
(10) Elle produit l’émission « Questions d’éthique » tous les samedis de 12h à 12h30 sur France Culture et intervient sur la chaîne d’information politique Public Sénat
(11) Monique Canto-Sperber est rattachée au CNRS, Centre de recherches politiques Raymond Aron de l’EHESS

Crédit photo : Gilles DACQUIN

Monique Canto-Sperber en cinq dates

1980 : est assistante à l’Université de Rennes
1993 : dirige la collection « Ethique et philosophie morale » aux Presses Universitaires de France
1996 : publie le Dictionnaire d’éthique et de philosophie morale
2001 : devient membre du Comité Consultatif National d’Ethique
2005 : est nommée directrice de l’Ecole normale supérieure

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.