Facs bloquées : comment organiser les examens ?

Le problème se pose : certaines facs, comme Paris IV ou Rennes 2, sont en grève depuis plus de deux mois.

Les quotidiens se font l’écho aujourd’hui du problème des examens dans les facs en grève. Libération consacre ainsi aujourd’hui un mini-reportage, dans Libérennes, à ce qui se passe à l’université de Rennes 2, une des facs les plus touchées par le mouvement de contestation des réformes, en grève quasi-totale depuis février. Titré « Les étudiants de Rennes 2 ‘livrés à eux-mêmes » », l’article montre que la confusion la plus totale règne sur le campus. « Depuis que la présidence a exhorté les étudiants à la reprise des cours, des groupes de jeunes gens qui tentent de grapiller des heures de rattrapage croisent quelques poignées d’irréductibles qui vont de bâtiment en bâtiment pour empêcher les cours », voilà ce qu’observe l’auteur du reportage.

Outre le problème de la session 2009 des examens, des répercussions à long terme vont également se faire ressentir. Libérennes met ainsi en avant des chiffres éloquents : les effectifs de Rennes 2 « sont passés de 19500 à 16000 étudiants en trois ans », et « le nombre de pré-inscriptions par rapport à l’an passé a diminué de plus de 50% ».

Le Figaro publie d’ailleurs aujourd’hui une interview du président de Rennes 2, Marc Gontard. Il reconnaît qu’organiser la reprise des cours après plus de deux mois de blocage, « ce n’est pas une situation facile ». Et si les cours ont bien repris effectivement, une « cinquantaine de personnes continue à perturber le fonctionnement de l’université ». Le président indique que néanmoins, les rattrapages ont commencé, avec tout d’abord la suppression des vacances de Pâques, et à plus long terme, une prolongation de quatre semaines de l’année universitaire.

Ce qui n’empêche pas les étudiants de se sentir complètement perdus, « livrés à eux-mêmes », pour reprendre la citation de Libérennes. Sentiment répercuté dans un autre article du Figaro en ligne aujourd’hui, et intitulé « Examens universitaires :
les facs s’organisent ». Le quotidien rapporte ainsi les propos d’une étudiante en licence de lettres modernes à Paris-IV : « Je n’ai pas eu de cours depuis début février » et « nous n’avons aucun renseignement sur un quelconque rattrapage des cours. » Le désarroi est au rendez-vous, doublé du pessimisme des enseignants, qui redoutent une cuvée 2009 de diplômes au rabais. Le Figaro cite ainsi un enseignant d’anglais de Paris IV, pour qui de toute façon, « il est impossible de rattraper dix semaines de cours en une ou même cinq semaines ».

Sera-t-il raisonnablement possible de rattraper tous les cours de ces deux derniers mois

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.