Le « rapprochement » des entreprises et des lycées serait un « progrès considérable » car il permettrait à des jeunes de « connaître l’entreprise » avant d’entrer dans le monde professionnel des adultes. C’est l’opinion de Nicolas Sarkozy, exprimée hier lors d’une visite au lycée Samuel de Champlain, à Chennevières-sur-Marne, dans le Val-de-Marne.

Accompagné de Xavier Darcos, le ministre de l’Education, et de Richard Descoings, chargé d’une mission de concertation sur la réforme des lycées, le chef de l’Etat a passé deux heures dans cet établissement de près de 2000 élèves, dont 1300 en section générale et technologique et 700 en enseignement professionnel.

Le président de la République a notamment estimé que les stages en entreprise étaient à la fois indispensables et un facteur d’inégalités : « Les jeunes de familles aisées, qui ont des relations, trouvent beaucoup plus facilement des stages que les jeunes de familles modestes qui n’ont pas de relations ». Pour lui, c’est donc aux lycées qu’il revient d’organiser ces stages et, pour ce faire, « il faut accepter de rapprocher les entreprises du lycée pour qu’elles puissent nous aider à ouvrir nos lycéens sur la vie professionnelle future ».

Nicolas Sarkozy s’est également exprimé sur l’orientation, qui constitue pour lui l’un des sujets majeurs de la réforme : « Il faut répondre le mieux possible à la spécificité de chaque élève et, en même temps, il faut retarder le plus longtemps possible l’orientation pour laisser le spectre (de choix) le plus large » à l’élève.

Sources : AFP, l’Express.fr, AP, nouvelObs.com, AEF