Trop d’élitisme en France

La Lettre de l'Education du 6 avril publie un entretien avec Christian Baudelot, sociologue, qui estime que la France est le "paradis de la prédestination sociale".

Christian Baudelot vient de publier, avec Roger Establet, L’élitisme républicain (Seuil). A cette occasion, la Lettre de l’Education l’interviewe, lui demandant pourquoi il s’appuie dans son livre sur l’enquête PISA. Il répond que c’est parce que cette enquête prend en compte à la fois l’efficacité et la justice sociale dans les systèmes éducatifs. Si le Japon est aussi bien classé, explique-t-il ainsi, c’est parce que « l’essentiel pour un enseignant japonais, c’est de faire progresser sa classe », et que « si un élève est en difficulté, tout le monde s’y met pour lui faire rattraper son retard ».

Or ce n’est pas du tout le cas en France. Certes l’élite est excellente, et peut-être même plus « pointue » que l’élite japonaise. Mais elle est aussi beaucoup moins nombreuse, du fait d’une ultra-sélectivité qui commence dès le plus jeune âge. Ce qui ne va pas sans poser problème : l’élite trop réduite ne comble plus les besoins écononiques. Et surtout, environ 20% d’une classe d’âge est « à la traîne ».

Alors, la France, « paradis de la prédestination sociale » ? L’analyse de Christian Baudelot en tout cas invite à le penser.

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire – VousNousIls.fr 1 bis rue Jean Wiener – Champs-sur-Marne 77447 Marne-la-Vallée Cedex 2.