Médiateurs de réussite scolaire : premiers postes, premiers échos

Sous la responsabilité des chefs d’établissement et sous l’autorité des conseillers principaux d’éducation, les médiateurs de réussite scolaire intègrent progressivement les EPLE exposés à l’absentéisme des élèves1. Comme au lycée Fernand Léger d’Ivry-sur-Seine (94), le premier à avoir recruté.

En prenant officiellement leurs fonctions, lundi 9 mars, dans ce lycée technologique et professionnel du Val-de-Marne, Virginie, Pierre et Abdoulaye (21, 26 et 28 ans) ont joué les pionniers. Premiers médiateurs de réussite scolaire recrutés sous contrat aidé2 dans le cadre du nouveau dispositif de lutte contre l’absentéisme et le décrochage scolaire, les trois jeunes gens n’ont pas tardé à comprendre ce que l’on attendait d’eux. Et ce, malgré l’ampleur de la tâche.

« Contrairement à ce qu’il a pu être dit, ou écrit, nous n’aurons pas à nous rendre au domicile des élèves pour rencontrer les familles. Ces démarches restent exclusivement du ressort des assistantes sociales », explique Virginie. « En revanche, nous avons bien saisi l’intérêt de traiter les cas d’absentéisme en temps réel et de prévenir les parents de l’absence de leur enfant sans attendre que ce dernier réapparaisse. De leur côté, les lycéens semblent avoir compris que nous n’étions pas là pour faire de la répression, mais les aider à résoudre leurs problèmes d’assiduité. Pour ma part, j’ai déjà pris quelques rendez-vous et entamé un suivi téléphonique avec une maman », poursuit Pierre depuis le bureau où le trio a été chaleureusement installé.

Regard neuf et bienveillance

Si l’intégration des trois médiateurs semble réussie, c’est que leur aide, dans cet établissement déjà très engagé dans la lutte contre l’absentéisme, était pour le moins attendue. « Nous avons sauté sur l’opportunité », commente, pleine d’allant, Martine Costa, proviseure du lycée Fernand Léger. « Les médiateurs viennent appuyer le travail lourd, fastidieux, mais indispensable qui échoit au CPE. Saisir les absences, téléphoner aux familles, rédiger des mémos… Chaque cas d’absentéisme est motivé par des raisons différentes qu’il nous faut découvrir et comprendre pour pouvoir y remédier. Faire revenir l’élève au lycée passe par un traitement méthodique de la situation. Les médiateurs ont un grand rôle à jouer dans cette collecte d’informations. Le regard neuf et extérieur qu’ils portent sur les élèves est un atout. Lorsque j’ai reçu dans mon bureau les quatre candidats qu’avait sélectionnés l’ANPE pour ces postes3, j’ai observé chez eux cette bienveillance indispensable pour établir une relation de confiance avec les lycéens. En retour, toute l’équipe les a accueillis avec enthousiasme ».

Meilleur suivi des élèves

Pascal Labois, conseiller principal d’éducation, a pris en charge les trois médiateurs dès leur arrivée dans l’établissement. Le temps d’une formation interne et d’une présentation aux délégués de classe. « Ce dispositif va nous permettre d’intensifier les contacts avec les élèves et leurs familles et de rendre exhaustif ce qui ne pouvait l’être par manque de moyens humains : le signalement, en temps réel, des absences », souligne-t-il. « La présence des médiateurs va également permettre aux aides-éducateurs de se recentrer sur leur travail de surveillance, de soutien scolaire et d’animation qu’ils avaient tendance à délaisser pour aider la vie scolaire à la gestion des absences. Bref, tout cela converge vers un meilleur suivi des élèves », se réjouit Pascal Labois.

Si la proviseure, lucide, ne garantit pas « 100% de réussite », elle veut croire néanmoins que ce nouveau dispositif « permettra de rattraper quelques élèves par le col », avant qu’ils ne dévissent pour de bon du lycée. Et Abdoulaye, l’aîné du groupe d’assurer : « en dépit de notre propre précarité, nous ferons tout notre possible pour y parvenir ».

                           Marie-Laure Maisonneuve

(1) Lire à ce sujet notre Lettre de l’éducation
(2) D’une durée d’un an (20 heures par semaine), renouvelable une fois
(3) Après concertation avec le gestionnaire du lycée

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.