Universités : la contestation se poursuit

Un compromis a été trouvé sur le statut des enseignants chercheurs. Mais il n'a pas mis un terme à la contestation.

Un compromis a été trouvé vendredi soir entre le ministère et quatre syndicats sur la réforme du statut des enseignants-chercheurs. Selon le nouveau texte, les horaires des professeurs seront modulés entre cours, recherche et tâches administratives « avec l’accord de l’intéressé ». Les enseignants seront évalués tous les quatre ans, par leurs pairs du Conseil national des universités, « de manière transparente ». Enfin, les promotions se feront à deux niveaux : national (50 %) et local (50 %).

Le Sgen-CFDT, l’Unsa, AutonomeSup et FO se déclarent plutôt « satisfaits ». Demeure toutefois, pour le Sgen-CFDT, « un contentieux important qui rend la sortie de crise difficile : c’est la réforme de la formation des enseignants ». Sur ce point, la Conférence des présidents d’université (CPU), qui note par ailleurs des « avancées sérieuses », a également demandé à rencontrer Xavier Darcos et Valérie Pécresse.

Le syndicat majoritaire, le Snesup-FSU, n’a pas participé aux négociations. Il reconnaît « des inflexions », « loin », selon lui, « d’être suffisantes ». Du côté de la Coordination nationale, le ton est encore plus virulent. Elle dénonce les « pseudo-négociations engagées avec trois syndicats minoritaires » sur le statut des enseignants-chercheurs. Pour elle, la réécriture du décret, telle qu’elle est présentée sur le site du ministère, « est inacceptable dans la mesure où elle maintient les orientations du premier texte contesté ».

Alors que le mouvement entre dans sa 6ème semaine, une large intersyndicale appelle donc les personnels de l’enseignement supérieur et les étudiants à manifester mercredi.

Sources : AFP, AEF, Ouest-France, nouvelObs.com, 20minutes.fr, le Monde, l’Express.fr, le Figaro, la Tribune, Europe1.fr, le Télégramme, les Echos, Libération, France Info

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.