Enseignants-chercheurs : un pas en avant

Le Premier ministre vient d'annoncer plusieurs décisions visant à désamorcer le conflit dans les universités.

Aucune suppression d’emploi n’interviendra dans les universités en 2010 et 2011, et le décret statutaire des enseignants-chercheurs sera « entièrement réécrit sur la base des discussions conduites » par la ministre de l’Enseignement supérieur avec les organisations concernées. C’est le double engagement pris hier par François Fillon devant la Conférence des présidents d’université, pour tenter de désamorcer le conflit qui perdure depuis 4 semaines.

Les 900 suppressions d’emplois programmées dans le budget 2009 au titre de la politique de non renouvellement de fonctionnaires partant à la retraite sont maintenues, mais les enseignants-chercheurs ne sont pas concernés. Elles feront par ailleurs l’objet d’une compensation financière, à hauteur de 45.000 € par poste, pérennisée dans les budgets des années à venir.

Le Premier ministre a également « demandé la mise en place d’une commission de suivi permanent de la réforme de la formation des enseignants, comprenant, notamment, des représentants des universités ».

Par la voix de son premier vice-président, la CPU s’est réjouie de cette évolution. Pour elle, « les conditions du dialogue sont en train d’être rétablies ». Le Snesup-FSU, majoritaire dans l’enseignement supérieur, ne note pour sa part que « quelques inflexions qui ne [lui] semblent pas de nature à sortir de la crise ». En attendant une nouvelle rencontre avec la ministre et la médiatrice, demain, une nouvelle journée de mobilisation était programmée aujourd’hui. En outre, la Coordination nationale des universités demande désormais l’abrogation de la loi sur l’autonomie des universités.

Sources : AFP, nouvelObs.com, le Figaro, Libération, France-Info.com, l’Express.fr, le Monde, France-Soir, les Echos, Europe 1, lePoint.fr, AP, le Progrès, Rue89, EducPros.fr, ActuaLitté.com, le Parisien, AEF

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.