Enseignants : tous sur Facebook ?

La communauté éducative n’échappe pas au phénomène Facebook1. De plus en plus d'enseignants utiliseraient même ce site internet de « réseautage social » à des fins pédagogiques. Reportage.

Un professeur peut-il être « l’ami » de son élève ? Doit-il accepter de le dépanner au-delà du cadre scolaire ? Est-il dans son intérêt de connaître la nature de ses activités privées ? Quelles informations peut-il donner sur son propre profil ? Utiliser Facebook à visage ouvert, quand on est enseignant, soulève des questions essentielles. Y répondre, en amont, peut éviter les amalgames.

Confiance et stratégies de captation

« Personnellement, je n’autorise pas les jeunes gens présents à mes cours à faire partie de mes amis Facebook. Mais j’y compte quelques anciens élèves devenus étudiants », explique Olivier Le Deuff, enseignant-documentaliste et chercheur en sciences de l’information2. « Par contre, j’utilise volontiers le chat intégré dans une approche de conseil aux élèves : un problème d’exposé, d’horaires de cours, de documents à se procurer… À défaut d’un lien d’amitié, on peut parfaitement établir une relation de confiance avec ses élèves au-delà du cadre de l’établissement. Rapport qui vient renforcer le phénomène d’effet maître », assure Olivier Le Deuff qui constate, depuis quelques mois, l’arrivée de collégiens sur le réseau.

Pour le chercheur, l’outil « est intéressant pour un enseignant dans la mesure où utiliser ce site permet d’aller chercher les élèves et les étudiants là où ils sont. Ainsi que cela se pratique dans les universités, on peut y mettre en place des stratégies de captation utiles à bien des fins comme, par exemple, pour établir des suivis de cohortes3. » Ainsi une application permet-elle d’interfacer la plateforme SPIRAL4 avec Facebook et de suivre ce que deviennent les étudiants après leurs études. « Plus largement encore, l’étude des profils des jeunes présents sur Facebook nous renseigne sur leurs modèles identitaires. Les références très nombreuses à la fête et à l’alcool sont, à mon sens, un indicateur à ne pas négliger ».

Protéger son identité numérique

Pour Eric Delcroix, « touche-à-tout » de la formation et de la communication, maître de conférences associé à l’université de Lille 3 et auteur d’un guide pratique5 dédié aux utilisateurs de la fameuse plateforme : « Facebook est le seul outil web alliant des fonctions de réseau social, dont un chat intégré, et des applications. C’est le bureau de travail virtuel idéal. »

Informations aux élèves, mise en ligne de documents, partage d’exercices, gestion des projets de travail collaboratif, appel aux interventions extérieures… Grâce à Facebook, Eric Delcroix entretient avec ses étudiants des rapports de travail dont il se réjouit. « J’incite vraiment les enseignants à s’inscrire sans craindre de se faire dépasser techniquement, par leurs élèves. D’ailleurs, ces derniers sont généralement très emballés par l’idée de pouvoir à leur tour, expliquer des choses à leurs professeurs ! Libre à chacun d’utiliser son vrai nom ou un pseudo, mais dans l’optique d’une utilisation de travail, il est préférable de donner suffisamment d’informations pour pouvoir être identifié par les élèves. C’est en outre la meilleure façon de se protéger contre les usurpations d’identité numérique. Personnellement, je joue la transparence, mais veille à ne jamais rien communiquer sur ma vie privée. Les étudiants d’aujourd’hui assument beaucoup de choses sur Facebook. Je reconnais que cela peut être un peu gênant parfois, mais il faut savoir s’en détacher et ne pas, soi-même, mélanger les genres ».

Alors, prêt à se faire « poker » par ses élèves sur Facebook ?

Marie-Laure Maisonneuve

(1) Voir le site.
(2) Olivier Le Deuff travaille à une thèse d’information-communication sur la culture de l’information. Il est actuellement Ater (attaché temporaire d’enseignement et de recherche) à l’université de Lyon 3. Il est l’auteur du Guide des Egarés
(3) Le suivi de cohorte est un outil d’aide au pilotage permettant d’évaluer la performance pédagogique. Pour en savoir plus, voir cette fiche technique publiée par le Réseau d’aide au pilotage de l’enseignement supérieur.


(4) Spiral signifie Serveur pédagogique interactif de ressources d’apprentissage de Lyon I.
(5) Facebook-On s’y retrouve par Eric Delcroix et Alban Martin (éditions Pearson, avril 2008)

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.