CM2 : forte baisse du niveau des élèves en vingt ans

Des chercheurs de la Direction de l’Evaluation et de la Prospective du ministère de l’Education nationale (Depp) viennent de publier sur le site du Café Pédagogique une étude sur les performances des élèves de CM2, à vingt ans d’intervalle (1987-2007). Il en ressort un bilan inquiétant.

Le Café Pédagogique met en ligne sur son site une étude de la Depp, en prévenant d’emblée qu’elle lui a été communiquée par des chercheurs, « las de voir leurs travaux interdits de publication sur Internet ». L’étude, synthétisée en décembre dernier, mais close en mai 2008, indique dès son préambule qu’on observe « une baisse significative du score moyen entre 1997 et 2007, plus prononcée pour les élèves les plus faibles ». Le Café Pédagogique note d’ailleurs que « ces résultats montrent une baisse de niveau plus marquée que dans l’enquête PISA, particulièrement sur le plan de l’orthographe ».
L’étude concerne les élèves de CM2 du secteur public et porte sur la lecture, le calcul et l’orthographe. Les épreuves proposées sont identiques en 1987, 1997 et 2007 (avec également une session d’épreuves en 1999, mais limitées au seul calcul). Qu’en ressort-il ?

21% de très faibles en lecture


 


En lecture, si les résultats sont stables de 1987 à 1997, ils chutent par contre considérablement entre 1997 et 2007. Ainsi, 21% d’élèves en 2007 ont le même niveau que les 10% les plus faibles en 1987. Pour les meilleurs par contre, on note peu de changement : ils étaient 10 % à avoir des résultats supérieurs à la moyenne en 1987, ils sont encore 8% en 2007 à atteindre leur niveau. La baisse est particulièrement nette en ce qui concerne les épreuves de lecture nécessitant une réponse rédigée : l’étude montre en effet que pour ce qui est des données « nécessitant la rédaction d’une réponse construite, le taux de non-réponses augmente de manière constante de 1987 à 2007 ». Et l’étude de conclure avec quelque sévérité que « les élèves français ont tendance à s’abstenir de répondre aux questions exigeant un effort de rédaction ».

46% d’élèves font 15 fautes en dictée

Pour le calcul, on note une baisse continue jusqu’en 1999, qui se poursuit, mais de façon infime jusqu’en 2007. Les chercheurs auteurs de l’étude font un éventuel parallèle avec le retour du calcul mental et des techniques opératoires dans les programmes en 2002, qui endiguerait cette baisse. Mais les résultats vraiment les plus catastrophiques concernent la dictée. Pour la même dictée (un texte de dix lignes) en effet, 26% d’élèves faisaient plus de 15 erreurs en 1987, or ils sont 46% en 2007. Il s’agit essentiellement d’erreurs grammaticales. A noter aussi, le nombre d’élèves faisant plus de 25 fautes a doublé entre 1987 et 2007 : il est passé de 6 à 12%.
Les résultats de cette étude sont donc plutôt alarmants. Et méritent qu’on s’y attarde sérieusement.

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.